NOUVELLES
20/11/2015 03:18 EST | Actualisé 20/11/2016 00:12 EST

La France demande à l'UE d'agir rapidement pour bloquer l'entrée aux extrémistes

BRUXELLES — La France a exhorté ses partenaires de l'Union européenne à adopter sans tarder des mesures décisives pour renforcer les frontières de l'Europe et empêcher les extrémistes d'entrer sur le territoire.

Une semaine exactement après les six attaques coordonnées qui ont fait 129 morts à Paris, le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, et les ministres de l'Intérieur et de la Justice ont assisté à une rencontre d'urgence pour prévenir de telles tragédies.

Devant ses homologues, M. Cazeneuve a fait valoir que les 28 pays membres de l'Union européenne (UE) devaient absolument adopter le système de collecte et de partage d'information sur les passagers aériens, négocié depuis quatre ans mais jamais finalisé.

Ce système permettrait à l'UE de mieux suivre les déplacements des extrémistes suspects et des combattants étrangers qui partent en Syrie et en Irak ou en reviennent. Jeudi, le premier ministre de la Belgique a affirmé qu'il irait de l'avant, avec ou sans l'UE, avec ce système.

La France et la Belgique devaient réclamer aux autres nations de renforcer la sécurité frontalière, de couper le financement des groupes extrémistes et d'adopter des lois plus sévères sur les armes à feu.