NOUVELLES
20/11/2015 03:53 EST | Actualisé 20/11/2016 00:12 EST

L'OSCE inquiète pour une ONG russe classée "agent de l'étranger"

L'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) a dénoncé vendredi comme "une menace sur le pluralisme" des médias en Russie le classement comme "agent de l'étranger" de l'ONG Glasnost Defence Foundation, la plus ancienne organisation russe dédiée à la liberté d'expression.

"Depuis 25 ans, la Glasnost Defence Foundation (GDF) et son président Alexey Simonov ont travaillé sans relâche à la protection et à la défense des droits des journalistes en Russie et dans la communauté des Etats indépendants (CEI)", a déclaré dans un communiqué Dunja Mijatovic, représentente de l'OSCE pour la liberté de la presse.

"Les actions de GDF ont été exemplaires et reconnues internationalement. Son classement comme +agent de l'étranger+ est une obstruction sérieuse à l'important travail mené par l'ONG et une menace sur le pluralisme des médias en Russie", a déploré le représentante de l'OSCE.

Comme GDF cette semaine, une centaine d'organisations russes -dont des associations reconnues de défense des droits- ont déjà été inscrites par les autorités sur un registre des "agents de l'étranger", c'est à dire d'organisations bénéficiant d'un financement étranger et ayant "une activité politique", formule particulièrement vague.

Pour les opposants à Vladimir Poutine, cette loi fait partie d'un ensemble plus large de mesures prises ces dernières années par le Kremlin pour museler toute forme de contestation et renforcer le contrôle sur la société civile.

"Je réitère mon appel à cesser cette pratique discriminatoire qui rétrécit davantage l'espace de libre expression et de liberté des médias dans le pays", conclut la représente de l'OSCE.

stu/smk/at