NOUVELLES
20/11/2015 01:52 EST | Actualisé 20/11/2016 00:12 EST

L'Europe du foot joue en défense après les attentats de Paris

Interdiction de déplacement des supporters à l'extérieur en France, clasico sous haute surveillance en Espagne, feux d'artifice bannis en Allemagne: le foot se jouera bien ce week-end en Europe mais dans un contexte ultra-sécuritaire après les attentats de Paris vendredi dernier.

FRANCE

Les matchs d'élite se joueront dans une ambiance particulière ce week-end: le ministère de l'Intérieur a interdit le déplacement des supporters à l'extérieur et les clubs-hôtes ont pris des mesures particulières pour assurer la sécurité des spectateurs.

Frédéric Thiriez, patron du foot professionnel, a lancé: "Aller au stade, tout comme aller au cinéma, au restaurant, au café, c'est la vie. Et il faut que la vie l'emporte sur la mort". Mais les consignes de sécurité sont accrues, comme un "très fort renforcement des fouilles et palpations à l'entrée des stades", selon Thiriez.

ESPAGNE

Le clasico Real Madrid-FC Barcelone est habituellement une affiche très surveillée. Mais le dispositif de sécurité déployé samedi au stade Santiago-Bernabeu s'annonce encore plus draconien: près de 1.200 policiers seront déployés, soit six fois plus que pour un match à risque classique. En plus de ces policiers, plus de 1.300 stadiers, policiers municipaux et agents de la protection civile seront également mobilisés et un triple cordon de sécurité mis en place pour filtrer les 81.000 spectateurs.

Dans ce contexte tendu, le capitaine du FC Barcelone Andres Iniesta a reconnu que l'inquiétude était "inévitable" mais il appelé de ses voeux un retour à la "normalité" pour "un si beau match pour le monde du football".

ANGLETERRE

La Marseillaise sera jouée ce week-end avant chacun des matchs du Championnat d'Angleterre en hommage aux victimes des attentats de Paris. Mardi au stade de Wembley, l'hymne national français a déjà été chanté par les spectateurs du match amical Angleterre-France.

En parallèle, les clubs de Premier League ont déjà reçu des conseils de la part des autorités pour des mesures de sécurité particulières à mettre en place. Il y a actuellement 72 joueurs français qui évoluent dans les clubs anglais de Premier League, soit la deuxième nationalité représentée dans le championnat derrière les Anglais. Arsène Wenger, l'entraîneur d'Arsenal ainsi que Rémi Garde, celui d'Aston Villa, sont français.

ITALIE

A Bologne, les joueurs de l'équipe locale et ceux de l'AS Rome pourraient entrer sur le terrain samedi en déployant un drapeau français. En début de semaine, le chef de la police italienne a demandé dans une circulaire le renforcement des mesures de sécurité dans tous les stades italiens. Les contrôles seront donc renforcés ainsi que les effectifs de stewards et de forces de l'ordre autour des stades. Le chef de la police de Turin, Salvatore Longo, a de son côté annoncé des contrôles plus stricts, en présence de chiens renifleurs, et la présence d'agents en civil à l'occasion du choc du week-end entre la Juventus et l'AC Milan. Le nombre de stadiers sera également porté de 550 à 650.

ALLEMAGNE

Mercredi, la Ligue de foot allemande (DFL) a annoncé que les rencontres de la 13e journée de championnat auraient lieu comme prévu malgré l'annulation pour des raisons de sécurité d'un match amical entre l'Allemagne et les Pays-Bas mardi dernier, peu avant le coup d'envoi, à Hanovre. Pour rappel, des kamikazes se sont fait exploser vendredi dernier autour du Stade de France où se jouait un France-Allemagne en amical.

Les dirigeants de la Fédération allemande (DFB) ont appelé les supporters à ne pas se rendre dans les stades avec des feux d'artifice afin de ne pas susciter des peurs inutiles. Et le Bayern Munich, club phare de la Bundesliga, a informé qu'il allait renforcer les mesures de sécurité pour ses matchs à domicile.

RUSSIE

Le patron de l'élite du foot russe (RFPL), Sergei Cheban, a insisté sur le fait que les mesures de sécurité existantes étaient "suffisantes pour assurer la pleine sécurité" des matchs.

"Nous sommes prêts à réagir à toute complication de la situation, nous savons, avec notre expérience, comment réagir rapidement face à tout défi ou menace", a par ailleurs prévenu Vladimir Kolokoltsev, ministre russe de l'Intérieur.

bur-pgr/ig