BIEN-ÊTRE
20/11/2015 10:53 EST | Actualisé 23/11/2015 12:51 EST

De plus en plus de jeunes femmes privilégient la famille à la carrière

En tant que femme dans la fin vingtaine, avoir des enfants n’est encore qu’un projet. Mais depuis que j’ai rejoint le marché du travail, j’y pense beaucoup. Mes craintes à cet égard vont plus loin que toutes les contraintes associées à la grossesse. Je sais que j’élèverai un enfant dans un monde où le coût de la vie est de plus en plus élevé, dans un pays où les congés parentaux ne sont pas particulièrement généreux, et où trouver en emploi offrant suffisamment de flexibilité s’avère tout un défi en soi.

J’ai lu tout ce qu’il y avait à lire sur le sujet. J’ai vu des amies tomber enceinte et j’ai parlé avec mes collègues de leur expérience. Et c’est pourquoi un récent article du New York Times soulignant que la nouvelle génération de femmes était plus encline que les deux précédentes à mettre leur carrière en veille pour être mère au foyer ne m’a pas vraiment surprise.

Selon l’étude citée dans le Times, 37 % des femmes de la génération Y, et 42 % des jeunes femmes mariées, planifient mettre leur carrière en veille pour prendre soin de leur famille, comparativement à 28 % pour les femmes de la génération X et 17 % pour les baby boomers.

Il faut dire que le marché du travail demeure peu favorable aux femmes. Les femmes de la génération Y qui veulent des enfants sont tout simplement devenues réalistes. Nous posons un regard sur le monde qui nous entoure, nous considérons nos options et essayons de faire des choix pragmatiques pour ne pas devenir misérables. Pourtant, on ne s’attend pas à ce que les hommes fassent de même.

Ce même article explique que l’attitude des hommes commence toutefois à changer. Éventuellement, cela pourrait mener à un partage plus équitable des tâches et des responsabilités. Par exemple, 13 % des hommes de la génération Y disent être prêts à mettre leur carrière en veille pour prendre soin des enfants, soit 4 % de plus que la génération X et 3 % de plus que les baby boomers.

Un tel changement est certainement le bienvenu, mais ce n’est pas encore suffisant pour les jeunes femmes de la présente génération, qui désirent avoir des enfants, mais réalisent que c’est de plus en plus difficile de concilier vie personnelle et vie professionnelle.

58 % des mères sur le marché du travail ont d’ailleurs déclaré qu’il était plus difficile pour elles de progresser sur le marché du travail. 66 % des femmes de la génération Y disent s’attendre à bénéficier des mêmes avantages que leur conjoint, comparativement à 79 % chez les baby boomers.

Cet article initialement publié sur le Huffington Post États-Unis a été traduit de l’anglais.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Les 14 emplois avec le meilleur équilibre travail-famille Voyez les images