NOUVELLES
20/11/2015 03:36 EST | Actualisé 20/11/2016 00:12 EST

Italie: arrestation de mafieux qui projetaient d'assassiner un ministre

La police italienne a annoncé vendredi l'arrestation de six chefs de la mafia sicilienne qui projetaient d'assassiner le ministre de l'Intérieur, Angelino Alfano.

Ces six "boss" mafieux, arrêtés à Corleone, en Sicile, sont des proches de l'ex-chef de Cosa Nostra, Toto Riina, en prison à l'isolement complet depuis 1993 et lui-même originaire de Corleone.

Des écoutes téléphoniques ont révélé que ces six mafieux projettaient un attentat contre le ministre de l'Intérieur, coupable selon eux d'avoir renforcé les conditions d'isolement des mafieux emprisonnés, a expliqué le procureur de Palerme, Francesco Lo Voi, lors d'une conférence de presse.

"Ils ont évoqué une attaque possible contre Alfano, certains voulaient la mener à Rome et d'autres en Sicile (...). Le plan était d'attaquer Alfano quand sa sécurité était relâchée", a précisé M. Lo Voi.

Les six hommes ont été arrêtés et transportés, menottés, par hélicoptère, après qu'une enquête ouverte en septembre 2014 a révélé le projet d'assassinat mais aussi de profondes divisions au sein du groupe, désormais sous la coupe de l'épouse de Riina, Ninetta.

Des écoutes téléphoniques remontant à plusieurs mois ont laissé entendre que le projet d'assassinat avait été abandonné, mais des références ces dernières semaines à propos d'armes cachées ont poussé à mener les arrestations.

"L'importante opération de ce matin à Corleone confirme le danger que la mafia représente. Elle n'est diminuée et silencieuse qu'en apparence", a prévenu Rosy Bindi, présidente de la commission parlementaire anti-mafia.

Les six hommes arrêtés menaient une vie rurale dans des fermes de la région rendue célèbre par les films du "Parrain". Leur chef présumé, Rosario Lo Bue, 62 ans, faisait des kilomètres à pied pour se rendre à des rendez-vous secrets avec des complices dans les vignes pour éviter les écoutes téléphoniques.

Dans les conversations enregistrées, le groupe déclare vouloir faire subir à M. Alfano le même sort qu'à John Kennedy et assure que la mafia sicilienne était derrière l'assassinat du président américain en 1963, parce que, comme le ministre de l'Intérieur selon eux, il avait "oublié" ceux qui lui avaient permis de grimper les échelons.

Le procureur Lo Voi a cependant estimé peu probable que ces hommes "sachent quoi que ce soit de la mort de Kennedy, 52 ans après les faits" et fait valoir qu'ils avaient plutôt tiré leurs conclusions de certains des nombreux films autour de l'assassinat à Dallas.

Cosa Nostra, en Sicile, était la plus puissante des mafias italiennes jusqu'à la fin des années 90 quand elle a commencé à perdre de son influence en raison d'arrestations massives et de multiples enquêtes.

Les mafias napolitaine, la Camorra, et surtout calabraise, la 'Ndranghetta, restent en revanche importantes.

ide/ob/fcc/at