DIVERTISSEMENT
20/11/2015 10:05 EST | Actualisé 20/11/2015 10:09 EST

«Hunger Games»: le réalisateur Francis Lawrence horrifié par les attentats de Paris (ENTREVUE/VIDÉO)

Un passage éclair à Montréal pour Francis Lawrence qui est venu jeudi accompagner la sortie du dernier volet de la saga Hunger Games mettant en vedette Jennifer Lawrence. Horrifié par les récents attentats de Paris, le réalisateur des trois derniers volets de la franchise s’est confié au Huffington Post Québec.

Quatre jours seulement avant les tueries qui ont fait 129 morts et 352 blessés, Francis Lawrence et toute la distribution de Hunger Games étaient présents dans la capitale française pour l’avant-première de l’ultime chapitre.

«On était tous à Paris avec le public, a raconté le réalisateur en entrevue. Tout le monde était heureux et personne n’aurait pu prévoir la catastrophe qui allait bientôt advenir.»

Le cinéaste américain s’est toujours senti très proche de la Ville Lumière où il a tourné plusieurs séquences importantes de son dernier Hunger Games.

«Paris est une ville très importante pour moi, a-t-il expliqué. On s’est installé là-bas avec toute la production pendant plus de six semaines. On a travaillé avec une équipe française. J’ai adoré les Parisiens. C’est tout simplement affreux ce qui leur arrive!»

Dans l’épilogue de Hunger Games nommé La Révolte, il est question de guerre avec des combats et des explosions surgissant de partout. Impossible encore là de ne pas penser aux attaques terroristes de Paris.

«On ne pourra pas non plus empêcher le public d’y penser, a-t-il rétorqué. Lorsque Suzanne Collins a écrit ses livres dont s’inspirent les quatre films, elle abordait des sujets qui nous concernent depuis des millénaires. Les gens se battent et se font du mal depuis des lustres. Malheureusement, l’être humain ne semble pas apprendre de ses erreurs. On le voit bien avec ce qui vient de se passer à Paris ou ailleurs dans le monde.»

Galerie photo «Hunger Games» Voyez les images

Pour le réalisateur, une chose est sûre: Hunger Games ne célèbre pas la violence, mais l’affronte en mettant en scène le personnage Katniss Everdeen (Jennifer Lawrence), la jeune héroïne qui fait tout pour que le cycle de la terreur cesse de se répéter.

«À travers les yeux de Katniss, la saga montre au contraire l’horreur de la guerre et de la haine. C’est une œuvre qui fait réfléchir sur la complexité des conflits. J’espère que le public sortira des salles de cinéma en se posant des questions sur ce qu’est réellement la violence et ses conséquences désastreuses sur notre civilisation», a-t-il conclu.

The Hunger Games: Mockingjay - Part 2 (Hunger Games: La révolte - dernière partie) – Science-fiction dystopie – Les Films Séville – 137 minutes – Sortie en salles le 20 novembre 2015 – États-Unis.

LIRE AUSSI:

» Un Français musulman appelle à la mobilisation contre les extrémistes (VIDÉO)

» Abaaoud: l'itinéraire d'un jihadiste illustré par le contenu de son téléphone

» Brahim et Salah Abdeslam, beaucoup de «fumette» et peu de religion

» Le commerce de la vente de vidéos de la fusillade (VIDÉO)