NOUVELLES
20/11/2015 03:46 EST | Actualisé 20/11/2016 00:12 EST

Hollande appelle les Français à la prudence, une quarantaine de gendarmes d'élite envoyés au Mali

Le président François Hollande a appelé vendredi les Français se trouvant "dans des pays sensibles" à prendre "leurs précautions" et une quarantaine de gendarmes d'élite français sont partis dès vendredi au Mali après l'attaque de l'hôtel Radisson de Bamako.

"Je demande à nos ressortissants dans des pays sensibles de prendre leurs précautions", a déclaré M. Hollande en marge d'une réunion sur la conférence climat de l'ONU à Paris (COP21), qui débutera le 30 novembre, en présence de plus de 120 dirigeants étrangers.

Dans l'hôtel pris pour cible par des assaillants lourdement armés à Bamako, "il y a des touristes ou des responsables d'entreprises de nombreuses nationalités", a déclaré le chef de l'Etat.

Il n'a pas précisé si des Français se trouvaient dans l'hôtel, mais il a demandé à ceux se trouvant au Mali de contacter l'ambassade de France à Bamako "pour être protégés".

Selon la direction d'Air France, douze employés de la compagnie se trouvaient dans l'hôtel au moment de l'attaque, mais ils sont désormais "en lieu sûr".

Une quarantaine de gendarmes du GIGN (Groupe d'intervention de la gendarmerie nationale), spécialisés dans les prises d'otages, sont en route pour Bamako, a annoncé de son côté le ministère français de l'Intérieur.

"Les gendarmes du GIGN vont être envoyés vendredi en mission de conseil et de soutien à l'intervention aux forces de sécurités maliennes et dix gendarmes de l'Institut de recherche criminelle de la Gendarmerie nationale (IRCGN) les accompagneront", a précisé le porte-parole du ministère.

Une semaine après les pires attentats commis en France, une nouvelle attaque terroriste meurtrière s'est produite vendredi, avec la prise d'otages massive dans un grand hôtel de Bamako.

Prisé de la clientèle internationale, l'hôtel Radisson a été attaqué vendredi matin par des assaillants qui retenaient au départ 170 personnes en otages.

Au moins trois d'entre elles ont été tuées.

bur-mw/prh/jh