NOUVELLES
20/11/2015 07:21 EST | Actualisé 20/11/2016 00:12 EST

Des femmes «tannées» présentent leurs «exigences» et convient les chefs

MONTRÉAL — Des femmes du Québec qui se disent «tannées» de l'inégalité qui persiste entre les hommes et les femmes organisent un sommet, auquel elles invitent d'ailleurs les chefs des partis à Québec afin qu'ils expliquent leur plan pour l'atteinte de l'égalité.

Avec à leur tête l'ancienne ministre et chroniqueuse Lise Payette, ces femmes ont publié un manifeste d'une vingtaine de pages qui expose leurs revendications. Elles y parlent même d'exigences plutôt que de revendications.

Entre autres, elles exigent que l'on amende la loi électorale pour forcer les partis à présenter 50 pour cent de femmes parmi leurs candidats.

Elles exigent également que la parité hommes-femmes s'applique à toutes les organisations gouvernementales.

Elles exigent également une actualisation de la Loi sur l'équité salariale — la question de la relativité salariale fait justement partie des offres présentées par le Conseil du trésor aux travailleurs du secteur public.

Le sommet doit se tenir le 4 mars. Et le manifeste, qui est en vente dans les librairies au coût de 5 $, a été appuyé par une cinquantaine de marraines, parmi lesquelles l'humoriste Lise Dion, la mairesse de Longueuil Caroline St-Hilaire, l'auteure Janette Bertrand, les comédiennes Guylaine Tremblay et Michelle Rossignol, de même que plusieurs syndicalistes.