NOUVELLES
20/11/2015 08:02 EST | Actualisé 20/11/2016 00:12 EST

Des acheteurs internationaux s'arrachent l'art autochtone à Ottawa

Plus de 300 oeuvres d'art inuit et des Premières nations vendues mercredi lors d'une enchère à Ottawa ont rapporté 1,4 million de dollars.

Les sculptures, impressions, dessins et tissus ont été mis à l'enchère chez Walker's Fine Art Auctions, à Ottawa, par des artistes canadiens, américains et groenlandais, et vendus à travers le monde.

Une réplique de Rabbit Eating Seaweed, la premières oeuvre de l'artiste inuit bien connue Kenojuak Ashevak, s'est vendue à 59 000 $. Il s'agit d'un montant record pour l'artiste, décédée en 2013, à qui l'on doit The enchanted owl, sans doute une des oeuvres d'art inuit les plus célèbres.

Le travail de Kenojuak Ashevak symbolise depuis longtemps l'Arctique canadien partout dans le monde. Née en 1927 au sud de l'île de Baffin, elle a mené une vie traditionnelle de nomade avant de s'installer définitivement à Cape Dorset. Ses oeuvres ont été exposées dans plusieurs galeries dans le monde et ont été reproduites sur des timbres canadiens.

« C'est un prix record pour une oeuvre de Kenojuak et nous en sommes très fiers, a expliqué Ingo Hessel, qui supervise les ventes d'art inuit et des Premières nations à la maison d'enchères Walker. Il s'agit d'une impression à la fois magnifique, rare et iconique. »

Une oeuvre représentant une scène de chasse créée par Jessie Oonark a été adjugée pour 70 800 $, également un montant record pour l'artiste de Bake Lake, au Nunavut, fait officier de l'Ordre du Canada en 1984.

La sculpture Animal Figure d'Andy Miki, un artiste connu pour ses oeuvres minimalistes, a de son côté fait grimper les enchères à 38 500 $.