POLITIQUE
20/11/2015 01:00 EST | Actualisé 20/11/2015 01:01 EST

Changement climatique: le Canada crée un fonds pour réduire ses émissions de GES

Claude Paris/AP
Smoke by chimneys of the Berre petrochemical complex on the Etang de Berre, near Marseille, southern France, on Friday April 10, 2015. (AP Photo/Claude Paris)

La nouvelle ministre canadienne de l'Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna, a annoncé vendredi la création d'un fonds de deux milliards de dollars canadiens pour financer la réduction des gaz à effet de serre (GES) du pays.

"Les engagements actuels du Canada, pris par le gouvernement sortant, ne constituent qu'un point de départ --une base pour nos ambitions post-2020, non pas un plafond", a souligné à la presse Mme McKenna.

"Cela va demander à l'ensemble du gouvernement une approche qui tienne compte de nos engagements climatiques dans tout ce que nous entreprenons", a-t-elle noté.

Le Canada accuse un important retard dans la lutte contre les émissions de GES et, pour atteindre ses objectifs, le nouveau gouvernement libéral a besoin de l'implication totale des provinces qui disposent chacune d'une relative autonomie en matière d'énergie.

C'est donc pour inciter entreprises et particuliers canadiens à prendre les devants que la ministre a annoncé vendredi la création d'un fonds de deux milliards de dollars pour subventionner des projets qui "réduisent matériellement les émissions de dioxyde de carbone" (CO2), principal GES responsable du changement climatique.

Justin Trudeau doit rencontrer lundi les dirigeants des 13 provinces et territoires du pays afin de préparer une participation "forte" du Canada à la COP21, la conférence internationale qui s'ouvre le 30 novembre à Paris.

M. Trudeau sera accompagné en France par plusieurs d'entre eux, ainsi que par des responsables autochtones et des membres de l'opposition.

Sans fixer d'objectifs de réduction des GES, M. Trudeau avait affirmé en campagne électorale que son gouvernement ferait le nécessaire pour que les émissions canadiennes s'inscrivent dans l'objectif mondial de maintenir la hausse de la température de la planète à +2 degrés.

N'importe quel plan de réduction des GES fixera un prix sur le CO2, a souligné Mme McKenna, encourageant les Canadiens à réfléchir à leur utilisation des voitures et à l'isolation de leurs logements.

Voir aussi:

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo La planète se réchauffe? Voici ce qui nous attend Voyez les images