NOUVELLES
20/11/2015 16:48 EST | Actualisé 20/11/2016 00:12 EST

Bruxelles en état d'alerte maximale pour une menace « imminente »

L'Organisation de coordination pour l'analyse de la menace (OCAM), qui dépend du ministère belge de l'Intérieur a annoncé samedi une menace « imminente » pour la ville de Bruxelles. Le niveau d'alerte terroriste a été élevé au maximum. 

Toutefois, l'OCAM  a ajouté que « le niveau 3 reste d'application pour le reste du pays ». 

Dans un communiqué de presse, l'OCAM mentionne « une menace sérieuse et imminente nécessitant la prise de mesures de sécurité spécifiques ainsi que des recommandations particulières à la population ».

L'OCAM demande aussi aux Belges d'éviter les « les lieux à forte concentration de personnes », tels que « les concerts, les grands événements, les gares et aéroports, les transports en commun » et les commerces très fréquentés.

Dans la foulée, les autorités ont demandé à la population de faciliter les contrôles de sécurité. 

Interpellation d'un nouveau suspect en Belgique

Le niveau d'alerte a été relevé après l'interpellation d'un nouveau suspect dans les attaques de Paris en Belgique ce jeudi. Le suspect, dont l'identité est inconnue, est inculpé pour terrorisme.

C'est le troisième individu a être interpellé en lien avec les attentats de vendredi dernier. 

Deux suspects avaient été arrêtés le 14 novembre dernier dans la commune de Molenbeek. Il s'agit de Hamza Attou et Mohammed Amri. Ils étaient à bord de la même voiture que Salah Abdeslam, un autre suspect toujours en cavale, le lendemain du drame.

La police avait contrôlé leur véhicule à Cambrai, près de la frontière belge, alors que Salah Abdeslam n'était pas encore soupçonné. 

La commune de Molenbeek, en banlieue de Bruxelles, est considérée comme un terreau fertile du djihadisme en Europe.

Le présumé cerveau derrière les attentats de Paris qui a été abattu lors de l'assaut donné par la police dans un appartement de Saint-Denis, Abdelhamid Abaaoud en est originaire, ainsi que Salah Abdeslam et son frère Brahim. Ce dernier s'est fait exploser le soir-même des attentats de Paris.