NOUVELLES
20/11/2015 07:26 EST | Actualisé 20/11/2016 00:12 EST

Attentats de Paris: vote ce vendredi sur un texte de l'ONU contre l'EI (diplomates)

Le Conseil de sécurité votera ce vendredi après-midi à New York sur une résolution française qui autorise "toutes les mesures nécessaires" pour contrer le groupe Etat islamique (EI), a indiqué la mission française auprès de l'ONU.

Ce vote interviendra une semaine jour pour jour après les attentats de Paris revendiqués par les jihadistes de l'EI, qui ont fait 130 morts.

Il devrait avoir lieu vers 13H00 locales (18H00 GMT) et des diplomates s'attendent à une adoption unanime.

La résolution ne donnera pas à proprement parler d'autorisation légale pour agir militairement contre l'EI et elle n'invoque pas l'article 7 de la charte de l'ONU qui prévoit l'emploi de la force.

Mais elle fournira un "soutien politique fort" à la campagne contre les jihadistes en Syrie et Irak, qui a été intensifiée à la suite des attentats de Paris, soulignent des diplomates français.

Le projet de résolution "demande aux Etats qui ont la capacité de le faire de prendre toutes les mesures nécessaires (..) pour redoubler d'efforts et coordonner leurs initiatives afin de prévenir et stopper les actes terroristes commis spécifiquement" par l'EI, ainsi que par d'autres groupes extrémistes associés à Al-Qaïda.

Interrogé vendredi sur ce vote, l'ambassadeur français François Delattre a souligné devant des journalistes "la bonne ambiance" de coopération entre les 15 membres du Conseil autour de cette initiative, ce qui laisse augurer une adoption unanime.

"Nous essayons de rassembler tout le monde au sein du Conseil, y compris la Russie", a-t-il déclaré.

Le projet de résolution dénonce non seulement les attaques à Paris mais aussi celles menées depuis plusieurs semaines par l'EI en Tunisie, Turquie, Liban ou contre un avion russe au-dessus de l'Egypte.

Elle invite les pays à redoubler d'efforts pour empêcher leurs citoyens de s'enrôler dans les rangs de l'EI et pour tarir le financement des groupes extrémistes.

Elle prévoit aussi que l'ONU prenne de nouvelles sanctions contre les dirigeants et soutiens de l'EI.

avz/are