NOUVELLES
20/11/2015 06:33 EST | Actualisé 20/11/2016 00:12 EST

Attentats de Paris: Bruxelles propose "dans l'idéal" une Agence européenne du renseignement

Le Commissaire européen chargé des Affaires intérieures, Dimitris Avramopoulos, a proposé vendredi la création d'une Agence européenne du renseignement après les attentats de Paris, mais il a reconnu, devant les réticences de certains Etats membres, qu'il s'agissait d'un "idéal".

Après les attentats de Charlie Hebdo, en janvier à Paris, M. Avramopoulos avait proposé de créer un centre antiterroriste au sein d'Europol, qui doit commencer à fonctionner au 1er janvier 2016.

"Mais je crois qu'il est temps de faire un pas supplémentaire en avant et de créer la base d'une Agence européenne du renseignement", a plaidé M. Avramopoulos, alors que les attentats ont mis en lumière des failles dans la coopération entre services secrets.

La création d'une telle centrale nécessiterait de modifier les traités de l'Union et plusieurs pays membres, à commencer par l'Allemagne, n'ont pas caché leurs réticences.

"Nous ne devrions pas gaspiller notre énergie sur une Agence européenne de renseignement. Je ne peux pas imaginer qu'on puisse renoncer à notre souveraineté nationale" en la matière, a réagi le ministre allemand de l'Intérieur, Thomas de Maizière, étouffant de facto le projet dans l'oeuf.

"Nous devrions plutôt nous concentrer sur l'amélioration de l'échange d'informations entre des institutions déjà existantes. C'est là qu'on peut avoir un vrai gain en termes sécuritaires", a argué le ministre allemand.

"La création d'une Agence européenne du renseignement est une idée idéale, quelque chose qu'il faut considérer sur le long terme", a explicité M. Avramopoulos à l'issue de la réunion.

axr/agr/phv