NOUVELLES
19/11/2015 02:06 EST | Actualisé 19/11/2015 02:23 EST

Monument aux victimes du communisme à Ottawa : une décision sera prise «rapidement», indique Mélanie Joly

OTTAWA – La ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly, assure qu’elle veut prendre une décision « rapidement » à propos du monument aux victimes du communisme.

« J’ai déjà annoncé que j’allais faire en sorte de consulter plusieurs intervenants pour entendre leurs points de vue », a dit la ministre à la suite d’une rencontre avec le maire de Gatineau, Maxime Pednaud-Jobin.

Le controversé monument, dont le coût est estimé à 5,5 millions $, doit prendre forme, en principe, entre la Cour suprême et l’immeuble de Bibliothèque et Archives Canada, sur la rue Wellington.

La participation du fédéral s’élèverait à 3 millions $, alors que le groupe Tribune to Liberty assumerait un financement de 2,5 millions $.

Avec ce projet, le gouvernement de Stephen Harper voulait rendre hommage aux millions de victimes des régimes communistes dans l’histoire.

Mais les détracteurs du projet ont accusé les conservateurs d’avoir voulu promouvoir le monument pour des raisons idéologiques.

Mélanie Joly a déjà eu des rencontres avec le maire d’Ottawa, Jim Watson, et sa collègue, la ministre de l’Environnement et députée d’Ottawa-Centre Catherine McKenna, au sujet du monument.

La ville d’Ottawa avait demandé au gouvernement fédéral de choisir un autre emplacement. Catherine McKenna avait organisé une marche cet été pour s’opposer à la construction de ce projet.

Mélanie Joly est maintenant à la tête de la Commission de la capitale nationale, qui avait donné son aval au monument pour les victimes du communisme. Auparavant, ce rôle était confié à un député de la région d’Ottawa.