NOUVELLES
19/11/2015 06:02 EST | Actualisé 19/11/2015 06:03 EST

À Saint-Denis, le commerce de la vente de vidéos de la fusillade (VIDÉO)

Depuis le 13 novembre, c'est devenu un véritable business pour les habitants de certains quartiers. Comme le révélait le Journal du Dimanche paru après les tragiques événements survenus dans la capitale et à Saint-Denis, il n'aura fallu que quelques heures aux journalistes présents sur les lieux pour se voir proposer des vidéos amateurs des coups de feu, moyennant quelques centaines d'euros.

Hier, à Saint-Denis, et alors qu'une large opération de police visait à mettre la main sur Abdelhamid Abaaoud, des coups de feu ont retenti dans la nuit du 93. Et très rapidement, c'est la même situation qui s'est reproduite : des habitants ont dégainé leur smartphone pour capter des images, sans évidemment les diffuser sur les réseaux sociaux pour ne pas les voir reprises gratuitement.

Et comme le montre notre vidéo, les équipes du Petit journal de Canal+ ont ainsi réussi à filmer des négociations et finalement des transactions entre ces possesseurs d'images amateurs et des journalistes. Pour plusieurs centaines d'euros, une reporter anglaise qui se dit de la BBC est par exemple montrée en train de glisser une liasse de billet à un jeune homme en échange de quatre vidéos exclusives.

Système très répandu dans les médias anglo-saxons, l'achat de ce type de documents à des amateurs est en revanche une pratique peu courante en France, qui semble pourtant se généraliser avec la sombre période actuelle.

Galerie photo Opération policière antiterroriste à Saint-Denis Voyez les images