NOUVELLES
18/11/2015 08:58 EST | Actualisé 18/11/2016 00:12 EST

Trois attentats commis par Boko Haram font 37 victimes au Nigeria

YOLA, Nigéria — Un kamikaze s'est fait exploser dans un marché de Yola, au Nigeria, faisant 34 victimes — dont au moins huit enfants — et en blessant 80 autres, ont déclaré des autorités médicales, mercredi.

Deux autres attentats-suicides ont fait trois victimes dans la ville de Kano, située dans le nord du pays, selon la police.

Ces attentats meurtriers ont été attribués au groupe extrémiste Boko Haram qui, au cours des six dernières années, a tué 20 000 personnes et chassé 2,3 millions de Nigérians de leurs maisons.

Les explosions sont survenues alors que le président Muhammadu Buhari accentue sa campagne contre la corruption endémique au pays, qui entrave la lutte contre les islamistes.

M. Buhari a accusé Sambo Dasuki, un ancien conseiller à la sécurité nationale de l'ex-président Goodluck Jonathan, d'avoir volé des milliards de dollars destinés à acheter des armes pour combattre Boko Haram.

Depuis de nombreuses années, les critiques pointent du doigt la corruption pour expliquer l'incapacité de l'armée à combattre efficacement le groupe extrémiste. Les insurgés sont mieux outillés que les soldats du régime, alors que le budget annuel pour la défense atteint plus de 5 milliards $, auquel s'ajoute un prêt de un million $ consenti l'an dernier.

Le président a ordonné l'arrestation de plusieurs anciens hauts gradés de l'armée qui seraient liés à des contrats frauduleux ou fictifs totalisant 5,4 milliards $, a déclaré l'un des conseillers de M. Buhari, Femi Adesina, dans une déclaration.

«Des milliers de morts inutiles de Nigérians auraient pu être évitées», a-t-il écrit.