NOUVELLES
18/11/2015 06:54 EST | Actualisé 18/11/2016 00:12 EST

Le président Hollande encourage les Français à «reprendre leur vie normale»

PARIS — Dans la foulée de la série d'attentats à Paris, le président français François Hollande a encouragé ses compatriotes à «défier les terroristes» en continuant de vivre normalement, en fréquentant les cafés, les musées, et les stades sans tomber dans la crainte et la xénophobie.

Les terroristes prennent la vie des innocents, mais ils veulent aussi suspendre celle des autres, a soutenu le président, mercredi, lors d'un discours télévisé devant les maires de partout au pays. Il estime que les Français ont le «devoir» de poursuivre leurs activités normales.

Il a martelé que la vie «devait reprendre pleinement», ajoutant que la sécurité serait resserrée dans les lieux publics.

Le président français a assuré que la France resterait un pays «de liberté, de mouvement, de culture» qui ne «pliera pas à la peur».

François Hollande s'est engagé à travailler avec ses alliés pour détruire le groupe armé État islamique, qui a revendiqué la responsabilité des attaques dans la capitale française qui ont fait 129 morts et 350 blessés.

Dans une allocution prononcée quelques heures après une opération antiterroriste de la police en banlieue de Paris, le président a réitéré que la France était «en guerre avec les terroristes», mais il a aussi appelé les Français à la retenue.

Il a souligné qu'ils se devaient d'être «implacables contre toute forme de violence», qu'elle soit antisémite ou antimusulmane.

La loi pour prolonger l'état d'urgence sur le territoire français pour une période de trois mois permet aux autorités de mettre fin à «toute association ou rassemblement» — dont ceux dans les mosquées et dans les groupes communautaires — qui pourraient encourager les gens à perpétrer des actes terroristes.

La loi sera débattue par les deux chambres, jeudi et vendredi et elle devrait être votée d'ici la fin de la semaine.