NOUVELLES
18/11/2015 05:31 EST | Actualisé 18/11/2016 00:12 EST

Le pétrole ouvre en hausse à New York

Les cours du pétrole ont ouvert en hausse prudente mercredi à New York, les investisseurs espérant découvrir en milieu de matinée le premier repli en huit semaines des stocks de brut aux Etats-Unis, déjà prévu par une association professionnelle.

Vers 14H10 GMT, le cours du baril de référence (WTI) pour livraison en décembre gagnait 53 cents à 41,20 dollars sur le New York Mercantile Exchange (Nymex).

Les cours se reprenaient ainsi dans un marché encouragé par les chiffres de l'association américaine American Petroleum Institute (API), qui mardi soir a estimé que les stocks de brut auraient décliné de 500.000 barils durant la semaine achevée le 13 novembre, de bon augure dans un marché largement excédentaire.

Toutefois, "le marché est toujours un peu sceptique devant les chiffres de l'API, donc (les cours) ne progressent pas autant qu'il y a quelques heures (dans les échanges électroniques), en attendant les chiffres du ministère de l'Energie (DoE) à 15h30 GMT", a déclaré Bob Yawger, chez Mizuho Securities USA.

"Mais si le DoE confirme ce chiffre je crois qu'il y a vraiment un potentiel de hausse (des cours), surtout si ce repli des stocks s'accompagne d'une baisse de la production nationale", a ajouté M. Yawger.

Si la baisse des stocks devait en revanche s'expliquer par une baisse des importations, "on verrait une hausse mais rien de fou, alors que si c'est dû à la production nationale qui aurait reflué de façon significative alors on pourrait vraiment monter", a-t-il précisé.

De leur côté, les experts interrogés par l'agence Bloomberg s'attendent, selon des prévisions médianes, à une hausse des stocks de brut de 2 millions de barils.

Toujours selon ces experts, les réserves d'essence auraient pour leur part baissé de 500.000 barils la semaine dernière, tout comme les stocks de produits distillés (diesel, fioul de chauffage, kérosène, etc.).

Pour M. Yawger, si les experts de Bloomberg avaient raison, et "si on voit une augmentation des stocks, alors on pourrait voir toute (la progression des cours) s'écrouler, et alors le seuil des 40 dollars n'est plus loin", a-t-il dit.

Les cours n'ont plus fini la séance sous les 40 dollars depuis le 26 août.

chr/jld/sha