NOUVELLES
18/11/2015 09:36 EST | Actualisé 18/11/2016 00:12 EST

L'Ontario songe à utiliser des anciens hôpitaux pour héberger des réfugiés

TORONTO — Le gouvernement ontarien songe à utiliser des hôpitaux récemment désaffectés afin d'héberger temporairement les réfugiés syriens qui doivent affluer d'ici la fin de l'année dans cette province.

Le gouvernement fédéral de Justin Trudeau a promis que le Canada accueillerait 25 000 réfugiés d'ici le 1er janvier 2016, et l'Ontario s'est engagée à en accueillir 10 000 d'ici la fin de 2016.

Le ministre provincial de la Santé, Eric Hoskins, a indiqué mercredi que son gouvernement ignorait toujours le nombre de réfugiés qu'Ottawa lui demanderait d'accueillir d'ici la fin de l'année, mais il a assuré que l'Ontario était prête à faire sa «juste part» dans cette vaste opération.

L'Ontario pourrait par ailleurs accueillir et soutenir certains réfugiés sur une base temporaire, avant qu'ils ne déménagent dans d'autres provinces ou territoires, a-t-il prévenu.

Le ministre Hoskins et son collègue de l'Immigration, Michael Chan, ont participé mardi à une réunion du comité ministériel spécial sur les réfugiés syriens, où on a discuté des besoins appréhendés en logement, en éducation, en santé et en services sociaux.

Alors que le gouvernement fédéral envisage d'utiliser des bases militaires pour loger temporairement des réfugiés, le gouvernement ontarien songe à se servir notamment d'hôpitaux récemment désaffectés.