NOUVELLES
18/11/2015 07:10 EST | Actualisé 18/11/2016 00:12 EST

L'évaluation d'Énergie Est et de Trans Mountain suit son cours, dit Carr

OTTAWA — Malgré le changement de garde à Ottawa, les processus d'évaluation environnementale pour les projets d'oléoducs de TransCanada et de Kinder Morgan suivent leur cours, affirme le ministre des Ressources naturelles, Jim Carr.

Le nouveau ministre assure toutefois que le gouvernement libéral entamera une révision de ces examens, comme promis en campagne électorale.

L'échéancier pour cette révision demeure flou.

En conférence téléphonique depuis Paris, où il a assisté à la réunion ministérielle de l'Agence internationale de l'énergie, M. Carr a insisté mercredi sur le fait qu'il fallait restaurer «la confiance du public» envers le processus d'évaluation environnementale. Il aimerait que la population — particulièrement celle des Premières Nations — soit invitée davantage à exprimer son opinion au cours de l'examen, afin de bâtir un «consensus» sur les projets à adopter.

Des groupes de pression avaient demandé la semaine dernière au gouvernement de Justin Trudeau d'arrêter le processus d'évaluation pour le projet d'oléoduc Énergie Est de TransCanada, un pipeline de 4600 kilomètres qui transporterait l'équivalent de 1,1 million de barils de pétrole par jour de l'Alberta vers le Nouveau-Brunswick, en passant par le Québec.

Ces groupes avaient fait la même demande pour le projet de la firme Kinder Morgan, qui veut accroître la capacité du pipeline Trans Mountain, en Alberta et en Colombie-Britannique.

M. Carr a par ailleurs indiqué que la question des subventions à l'industrie pétrolière avait été abordée en réunion avec ses homologues à Paris. Au Canada, ces subventions devraient diminuer progressivement «à moyen terme», a-t-il indiqué, sans pouvoir fournir, encore une fois, d'échéancier précis.

Le ministre a d'autre part confirmé que les troupes de Justin Trudeau étaient opposées au projet de Northern Gateway.