NOUVELLES
18/11/2015 06:27 EST | Actualisé 18/11/2016 00:12 EST

Israël démantèle un réseau jihadiste d'Arabes israéliens

La police israélienne a annoncé mercredi avoir démantelé un réseau de jihadistes arabes israéliens qui voulaient rejoindre les rangs du groupe Etat islamique (EI) après le passage de l'un d'eux en parapente en Syrie.

Six hommes, tous du secteur de Jaljoulia (centre), ont été mis en examen mercredi pour contacts avec l'ennemi, tentative de commettre un crime et tentative de sortir d'Israël vers un pays ennemi.

Ils ont été arrêtés dans le cadre d'une enquête conjointe de la police et du Shin Beth (la sécurité intérieure) ouverte le 24 octobre quand un Arabe israélien, Nidal Hamed Saleh, 23 ans, a réussi à traverser la frontière syrienne en parapente à partir du plateau du Golan annexé et occupé.

Deux des membres du groupe ont reconnu avoir aidé Nidal Hamad Saleh, dit le communiqué de la police.

L'un d'eux, Jihad Abou Hejleh, avait déjà purgé une peine de prison en Israël pour s'être rendu en Syrie en 2013 et avoir combattu dans les rangs de "Daech", un acronyme en arabe de l'EI, selon la police.

Quatre membres du groupe projetaient de gagner la Syrie en passant par la Turquie. Deux d'entre eux se sont effectivement rendus en Turquie en octobre mais n'ont pas réussi à pénétrer en Syrie et sont revenus en Israël.

"Ceux qui partent en Syrie pour soutenir Daech représentent une menace pour la sécurité d'Israël et les forces de sécurité redoublent d'efforts pour empêcher d'autres citoyens israéliens de se rendre en Syrie", précise le communiqué.

Environ 45 Arabes israéliens (descendants de Palestiniens qui ont la nationalité israélienne) ont rejoint le camp des jihadistes en Syrie, selon le Shin Beth.

La plupart sont passés par la Turquie. Quatre ont été tués dans les combats et une dizaine arrêtés à leur retour en Israël, selon le Shin Beth.

mib/lal/tp