NOUVELLES
18/11/2015 11:09 EST

L'EI annonce avoir exécuté deux otages chinois et norvégien

ANSA

Le groupe État islamique (EI) a annoncé l'exécution de deux otages chinois et norvégien, deux mois après avoir réclamé une rançon pour leur libération, selon la dernière édition du magazine de propagande de l'organisation jihadiste publiée sur internet mercredi.

Dans son numéro 12, le magazine Dabiq publie les photos des corps des deux otages présumés au visage ensanglanté, frappées d'un grand bandeau en jaune sur lequel est écrit: "Exécutés après avoir été abandonnés par les nations et les organisations infidèles".

Sous le titre "le sort de deux prisonniers", il montre un combo avec l'image de deux hommes les yeux bandés puis la tête ensanglantée, visiblement tués par balles.

Le 10 septembre, l'EI avait annoncé pour la première fois détenir ces deux otages sans préciser quand et où ils avaient été enlevés.

Le groupe djihadiste s'était, sur deux pages du magazine Dabiq, adressé à toute personne "qui voudrait payer une rançon pour la libération et le transfert" des deux hommes "à vendre", en publiant leur photo.

La Norvège avait alors confirmé l'enlèvement d'un de ses ressortissants, Ole-Johan Grimsgaard-Ofstad, peu après son arrivée en Syrie fin janvier 2015, mais avait exclu de payer une rançon.

Âgé de 48 ans, le Norvégien, affilié à l'Université norvégienne de sciences et de technologie de Trondheim (ouest), avait annoncé le 24 janvier sur Facebook être arrivé à Idleb (nord-ouest de la Syrie). On ignorait les raisons de sa présence là-bas.

La Chine avait elle aussi admis qu'un de ses ressortissants était probablement aux mains de l'EI.

L'otage chinois avait été présenté par l'EI comme étant Fan Jinghui, un consultant de 50 ans.

Le groupe djihadiste ultraradical sévit surtout en Syrie et en Irak, proclamant un "califat" sur les larges pans de territoires conquis dans ces deux pays où il multiplie les atrocités: enlèvement, viols, meurtres, décapitations...

L'EI, qui utilise les images de ses exactions comme élément de propagande, a par le passé diffusé des vidéos montrant la décapitation de plusieurs otages notamment occidentaux, soigneusement mise en scène par les bourreaux.

Les exécutions d'otages étrangers

- 19 août 2014: JAMES FOLEY - L'EI affirme, dans une vidéo, avoir décapité le journaliste américain James Foley, 40 ans, enlevé dans le nord de la Syrie en novembre 2012, en représailles aux frappes américaines en Irak.

- 2 sept 2014: STEVEN SOTLOFF - L'EI revendique l'exécution par décapitation du journaliste américain Steven Sotloff, 31 ans. Il aurait été kidnappé en août 2013 en Syrie.

- 13 sept 2014: DAVID HAINES - Le groupe revendique la décapitation du travailleur humanitaire britannique David Haines, 44 ans, enlevé en Syrie en mars 2013.

- 24 sept 2014: HERVE GOURDEL - Un groupe algérien lié à l'EI, Jund al-Khilafa, diffuse une vidéo montrant la décapitation du guide français de haute montagne de 55 ans enlevé en Kabylie, après un ultimatum lancé à la France pour qu'elle renonce à ses frappes en Irak.

- 3 oct 2014: ALAN HENNING - L'EI revendique la décapitation de l'humanitaire britannique âgé de 47 ans en représailles aux frappes britanniques en Irak. Il avait été kidnappé en décembre en Syrie alors qu'il s'était porté volontaire pour acheminer de l'aide dans un camp de réfugiés.

- 16 nov 2014: PETER KASSIG - L'EI revendique la décapitation de l'Américain de 26 ans, enlevé en octobre 2013 en Syrie. Ancien soldat en Irak, il avait fondé ensuite une organisation humanitaire. Il s'était converti à l'islam durant sa captivité.

La vidéo montre également des combattants de l'EI décapitant une quinzaine d'hommes présentés comme des soldats syriens.

- 8 jan 2015: SOFIENE CHOURABI et NADHIR KTARI - La branche libyenne de l'EI annonce l'exécution de ces journalistes tunisiens qui auraient été arrêtés par un groupe armé dans l'est de la Libye.

- 24/31 jan 2015: HARUNA YUKAWA et KENJI GOTO - L'EI annonce avoir décapité le Japonais Yukawa, 42 ans, directeur d'une société se donnant pour mission de secourir des Japonais à l'étranger et enlevé en Syrie en août 2014, puis, une semaine plus tard, son compatriote Kenji Goto, 47 ans, journaliste qui était parti à sa recherche.

- 12 août 2015: TOMISLAV SALOPEK - Le groupe affirme avoir décapité le Croate enlevé en Egypte où il travaillait pour une compagnie française.

- 18 nov 2015: OLE-JOHAN GRIMSGAARD-OFSTAD et FAN JINGHUI - L'EI annonce l'exécution des otages chinois et norvégien, deux mois après avoir réclamé une rançon pour leur libération. Oslo avait confirmé le rapt d'Ole-Johan Grimsgaard-Ofstad début 2015 en Syrie et Pékin avait admis qu'un Chinois était probablement aux mains de l'EI. L'otage chinois avait été présenté par l'EI comme Fan Jinghui, un consultant de 50 ans.

L'EI est soupçonné, en Irak, d'avoir exécuté des milliers de personnes. En Syrie, il a exécuté en un an plus de 3000 personnes, dont 1800 civils, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH).

Il a notamment provoqué l'effroi avec la vidéo en février d'un pilote jordanien, Maaz al-Kassasbeh, brûlé vif dans une cage parce qu'il participait à la coalition antijihadistes, et a décapité en août l'ancien directeur des Antiquités de Palmyre, Khaled al-Assaad, 82 ans.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo L'État islamique en dix dates Voyez les images