NOUVELLES
18/11/2015 06:40 EST | Actualisé 18/11/2016 00:12 EST

Danemark et Suède relèvent leur niveau d'alerte après les attentats à Paris

Les polices du Danemark et de la Suède ont relevé mercredi d'un cran leur niveau d'alerte contre le risque terroriste, cinq jours après les attentats de Paris qui ont fait 129 morts.

Au Danemark, le "niveau d'alerte interne" a été fixé à "préparation considérablement élevée", soit le deuxième le plus élevé sur une échelle de cinq, "à la suite des attaques terroristes à Paris", a indiqué la police dans un communiqué.

Elle a invoqué "la situation incertaine dans un certain nombre de pays d'Europe", mais précisé que les services de sécurité (PET) n'avaient "pas changé l'évaluation de la menace terroriste contre le Danemark, toujours vue comme sérieuse".

Les citoyens ne devraient pas percevoir de différence au quotidien, selon la police.

Le Danemark a été lui-même frappé en février par les attaques d'un jihadiste danois d'origine palestinienne, qui a tué un réalisateur en marge d'un débat sur la liberté d'expression puis un juif qui montait la garde devant la synagogue de Copenhague.

Mercredi, l'un des deux terminaux de l'aéroport de Copenhague a été brièvement évacué à la mi-journée après que deux hommes eurent été entendus en train de discuter de la présence d'une bombe dans leurs bagages. Placés en garde à vue, "ils ont dit qu'ils plaisantaient", a rapporté à l'AFP un porte-parole de la police, Steen Hansen.

La Suède a pris la même mesure quelques heures plus tard en fixant le niveau de menace à "élevé", là encore le deuxième le plus haut sur une échelle de cinq.

"La décision a été fondée sur des données du Centre national d'évaluation de la menace terroriste (NCT)", groupe de travail réunissant des experts de plusieurs branches de l'État, ont indiqué les services de sécurité (Säpo) dans un communiqué.

"L'une des raisons est que les services de sécurité ont reçu des renseignements concrets", ont-ils ajouté. "Les attentats à Paris le 13 novembre démontrent probablement des capacités accrues pour [l'organisation État islamique] de perpétrer des attentats relativement complexes en Europe. Certains individus pourraient éventuellement s'en inspirer".

Le parquet antiterroriste suédois a par ailleurs ouvert une enquête pour "préparation d'actes terroristes".

je-hh/cbw/at