NOUVELLES
18/11/2015 02:07 EST | Actualisé 18/11/2016 00:12 EST

Dakar-2016: un parcours "plus dur" que le tracé initial (Lavigne)

Le parcours du Dakar-2016 (3-16 janvier), redessiné après les désistements successifs du Chili puis du Pérou, est "peut-être même être plus dur" que le tracé initial, a déclaré le directeur de course Etienne Lavigne en marge de la présentation officielle à Paris mercredi.

La huitième édition du Dakar sur le sol sud-américain, dont le tracé a dû être modifié en urgence à la fin de l'été, s'élancera de Buenos Aires le 3 janvier et s'achèvera le 16 à Rosario, à quelque 300 kilomètres de la capitale argentine, en dessinant quasiment une boucle. Les concurrents devront parcourir plus de 9.300 kilomètres au total, dont 4.700 à 4.800 kilomètres de spéciales.

Le rallye visitera également pour la troisième fois la Bolivie et son fameux salar d'Uyuni, plus vaste désert de sel du monde, perché à plus de 3.500 mètres d'altitude, autour duquel autos et motos vivront la plus longue spéciale de cette édition 2016 (près de 550 km).

"Ce Dakar de derrière les fagots va peut-être même être plus dur que celui qui était prévu initialement. La course va surprendre ceux qui pensent connaître ces territoires. Les spéciales de sable organisées dans la deuxième semaine vont en faire une semaine très corsée", a avancé Lavigne.

Le Chili avait jeté l'éponge le premier après les inondations qui ont touché le nord du pays fin mars, provoquant d'importants dégâts.

Puis le Pérou avait pris la même décision mi-août, pour se concentrer sur la gestion des risques liés au phénomène climatique El Niño.

Le Dakar-2016 sera notamment marqué par les premiers pas de Sébastien Loeb, nonuple champion du monde des rallyes, au volant d'un buggy Peugeot.

Au total, 354 véhicules, dont 110 voitures et 143 motos, et 556 concurrents de 60 nationalités différentes sont attendus au départ.

es/jcp