NOUVELLES
18/11/2015 10:00 EST | Actualisé 18/11/2016 00:12 EST

Costa Rica : un couple de femmes défend son mariage célébré par erreur

Un couple de femmes qui se sont mariées au Costa Rica grâce à une erreur de l'état civil ont annoncé mercredi qu'elles feraient tout pour empêcher les autorités d'annuler leur union et de les poursuivre pénalement.

Les deux femmes, l'une de nationalité costaricienne et l'autre espagnole, avaient pu se marier le 25 juillet dernier, dans ce pays où le mariage homosexuel n'est pourtant pas légalisé, car l'une d'elle était inscrite par erreur sur l'état civil comme un homme.

La révélation de leur cas par la presse locale en octobre avait poussé le directeur de l'état civil, Luis Bolaños, à annoncer qu'il ferait annuler le mariage et lancer des poursuites pénales à leur encontre, ainsi que contre l'avocat qui a célébré l'union, le militant de la diversité sexuelle Marco Castillo.

Mercredi, les deux femmes ont annoncé une série de procédures légales pour empêcher l'annulation de leur mariage, dont un recours d'inconstitutionnalité contre l'article du code pénal définissant le mariage comme union entre un homme et une femme.

"Ceci est une lutte pour les droits de l'homme. Nous croyons fermement dans nos actions, ce que nous avons fait, c'est transgresser un système qui nous voit comme des citoyennes de deuxième catégorie", a déclaré l'une des jeunes mariées, Laura Flórez-Estrada, 28 ans, lors d'une conférence de presse.

L'inscription de son épouse, Yazmin Elizondo, 24 ans, a d'ores et déjà été rectifiée à l'état civil, a constaté le couple, qui craint désormais l'annulation de leur mariage.

Le cas des deux femmes a ouvert le débat au Costa Rica sur les droits des homosexuels, la députée Ligia Fallas, du parti de gauche Frente Amplio, déposant une proposition de loi pour autoriser le mariage entre personnes du même sexe.

mas/val/ka/cr/