DIVERTISSEMENT
18/11/2015 04:30 EST | Actualisé 18/11/2015 04:41 EST

«Bientôt viendra le temps»: Hilarante explosion temporelle à l'Espace GO (VIDÉO)

Marie-Claude Hamel

«C'est fou ce que le temps passe!». C'est une phrase qui campe parfaitement Bientôt viendra le temps, excellente pièce de Line Knutzon présentée à l'Espace GO jusqu'au 12 décembre.

Alors, de quoi ça parle? Ça parle de tout, de rien, n'importe quand. Surtout, n'importe quand. Dans cette proposition absurde au possible, l'espace-temps prend des airs de yo-yo qu'on agite dans tous les sens. Ce qui reste? La relation trouble d'Hilbert et Rebekka, un couple au bord du précipice.

«Elle ne sait rien faire. Elle ne connaît même pas les aliments!» lance Hilbert (excellent Pierre-François Legendre) à John (hilarant Daniel Parent) - l'ex-mari de Rebekka (convaicante Catherine Proulx-Lemay) caché dans le placard pour fuir sa conjointe aux ovaires atrophiés, Ingrid (sympathique Caroline Bouchard)-, tandis que Rebekka essaie de le convaincre d'enfin s'asseoir dans les meubles. Ouf. Rien à comprendre? Non, au contraire.

Avec un humour décapant, absurde, dans une mise en scène de Luce Pelletier ajustée au quart de tour, Bientôt viendra le temps aborde avec brio le passage du temps sur les gens, les relations, les choses, alouette. Avec une grande présence d'esprit, l'auteure danoise - dont le texte a été traduit par Catherine Lise Dubost - arrive à exprimer ces non-lieux du temps, ces moments absurdes où la vie nous file carrément entre les doigts.

Ça prend des dimensions jouissives lorsque le quatuor est rejoint sur scène par «pauvre petite chérie», la fille d'Hilbert et Rebekka. Adèle Reinhardt arrive extrêmement bien à jouer ce personnage hors du temps et de toute logique, donnant place à des scènes tout simplement parfaites d'absurdité et d'humour.

Tout ça, c'est sans compter la révélation de la soirée: Ann-Catherine Choquette. Dans la peau de la petite Auda, une domestique très stricte, «une jeune fille dynamique qui sait poser ses limites», la comédienne sort vraiment des sentiers battus. Son côté très sérieux s'ajuste à merveille avec la folie des autres, mettant encore plus de l'avant l'intensité de l'étrangeté dont les spectateurs sont témoins.

À voir pour rire, pour s'exclamer et surtout, pour s'interroger sur ce fameux temps qui passe.

Bientôt viendra le temps, du 17 novembre au 12 décembre 2015 à l'Espace GO.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo 8 pièces de la rentrée culturelle à voir à Montréal Voyez les images