NOUVELLES
17/11/2015 20:48 EST | Actualisé 17/11/2016 00:12 EST

Autocollants indépendantistes: Taïwan menace d'annuler des passeports

Taïwan a menacé d'annuler les passeports recouverts d'autocollants par les partisans de l'indépendance de l'île et dont ils ont réussi à se servir pour se rendre à l'étranger.

Ces militants ont couvert la mention "République de Chine" sur leur passeport avec des autocollants sur lesquels on peut lire: "République de Taïwan".

Taïwan est coupé du reste de la Chine à la suite à la guerre civile. En 1949, les forces armées communistes ont chassé les nationalistes du Kuomintang (KMT) qui se sont réfugiés à Taïwan. L'île, que Pékin considère comme l'une de ses provinces, est autonome, est dotée de ses propres structures politiques mais n'a jamais proclamé son indépendance.

Taïwan se nomme "République de Chine" mais les indépendantistes veulent qu'elle se démarque plus clairement du continent.

De nombreux Taïwanais déplorent la politique de rapprochement avec la Chine mise en oeuvre depuis 2008 par le président taïwanais Ma Ying-jeou, qui vient de rencontrer le président chinois Xi Jinping à l'occasion d'un sommet historique.

Le ministère des Affaires étrangères a expliqué mardi qu'il avait changé la règlementation de façon à pouvoir révoquer les passeports de ceux qui les modifieraient plusieurs fois. Il a aussi menacé d'allonger le délai de renouvellement de tels passeports arrivés à expiration.

Il a démenti que cette décision soit politique. "L'idée de changer la règlementation a surgi il y a plusieurs années, avant les autocollants pro-indépendance", a dit une porte-parole.

"Ca n'a rien à voir avec la politique. Toute altération d'un passeport rend plus difficile les contrôles aux frontières et porte atteinte à la crédibilité de nos passeports", a-t-elle ajouté.

Environ 250.000 de ces autocollants ont été distribués depuis le lancement de cette campagne en juillet, selon le Taipei Times.

Le Parti pro-indépendantiste Libérez Taïwan a réagi avec colère. "Le gouvernement tente d'utiliser ces mesures punitives pour menacer le peuple taïwanais mais cela ne marchera pas", a déclaré son président Tsay Ting-kuei.

Il a expliqué qu'il avait pu se rendre dans plusieurs pays avec son passeport orné de l'autocollant en question. "Les douanes des autres pays confondent souvent +la République de Chine+ et +La République populaire de Chine+", le nom officiel du géant voisin.

cty/lm/ev/tll