NOUVELLES
18/11/2015 06:25 EST | Actualisé 18/11/2016 00:12 EST

À la suite du scandale russe, tous les sports devraient être sous enquête

COLORADO SPRINGS, Colo. — Tandis que l'Agence mondiale antidopage s'apprête à suspendre l'opération antidopage en Russie, les voix des athlètes et des dirigeants russes préoccupés par la possibilité que d'autres sports aient aussi été affectés se sont élevées afin qu'on enquête sur l'ensemble des programmes sportifs du pays.

Dans un dossier en particulier, un athlète olympique ayant participé aux Jeux d'hiver a envoyé une lettre à un représentant de l'AMA mardi pour lui demander d'étendre l'enquête à tous les sports russes.

Cet athlète réagissait à un rapport produit par une commission indépendante de l'AMA qui a été diffusé la semaine dernière et dans lequel on étale au grand jour la corruption rampante au sein du programme antidopage russe et sa fédération d'athlétisme.

Ce rapport a cependant clairement stipulé que la Russie n'est pas le seul pays aux prises avec des problèmes antidopages, et que l'athlétisme n'est pas la seule discipline touchée par ce problème.

Dans une entrevue accordée à l'AP mardi, le président et directeur général de U.S. Biathlon, Max Cobb, a exprimé des préoccupations semblables.

Rappelons que la Russie a mené tous les pays avec une récolte de 33 médailles aux Jeux de Sotchi en 2014.

Le pays a assuré vouloir procéder à un grand ménage dans son programme antidopage et sa fédération d'athlétisme, mais Cobb estime qu'on ne peut s'attendre à ce que la Russie fasse le travail elle-même.