POLITIQUE
14/11/2015 08:18 EST | Actualisé 14/11/2015 08:21 EST

Course à la direction du Parti conservateur du Canada : Maxime Bernier y songe «sérieusement» (VIDÉO)

OTTAWA – Maxime Bernier a décidé de réfléchir « sérieusement » à se présenter à la course à la direction du Parti conservateur du Canada (PCC).

Le député de Beauce en a fait l’annonce samedi à Québec lors du congrès du Parti conservateur du Québec, où il était le conférencier invité.

« Les gens dans l’Ouest canadien et ici au Québec me demandent de réfléchir à me présenter à la course de mon parti », a fait valoir Maxime Bernier, qui entame son quatrième mandat au sein du PCC.

Il a d’ailleurs profité de sa tribune pour écorcher le ministre de l’Économie, Jacques Daoust, qui demande au gouvernement fédéral d’aider Bombardier à son tour.

« Je n’aime pas, en tant que payeur de taxes québécois, quand mon gouvernement gaspille mes impôts. Il serait encore plus malsain que le gouvernement fédéral fasse la même chose », a-t-il critiqué.

Maxime Bernier, qui se présente comme un « promoteur de la liberté et la responsabilité individuelles », veut retirer les subventions des entreprises, mais aussi diminuer les taxes et les impôts afin de créer plus de richesse.

Actuellement, dit-il, les différents paliers gouvernementaux se voient emportés dans une « spirale de subventions ». Son ancien chef n’y a pas échappé, puisqu’il a accordé d’importantes sommes à l’industrie automobile dans les dernières années.

« J’aurais préféré que mon gouvernement n’embarque pas dans cette logique », a admis Maxime Bernier devant les participants.

Les conservateurs devraient profiter de leur temps dans l’opposition afin de se « requestionner sur certains gestes » posés par le gouvernement de Stephen Harper.

Le député suggère de revenir aux principes économiques prônés par le Parti réformiste du Canada dans le passé – soit la décentralisation et la réduction de la taille de l’État.

« Si jamais je décide [de me présenter], c’est pour défendre ces principes conservateurs de base et je crois qu’il y a un appétit au Québec et dans l’Ouest canadien pour ça. »

Rona Ambrose est devenue chef de l’opposition officielle par intérim le 5 novembre dernier. Une véritable course à la direction se dessinera dans les prochains mois.

Maxime Bernier s’ajoute donc à la liste des potentiels candidats qui souhaitent succéder à Stephen Harper. Kellie Leitch, Lisa Raitt, Peter MacKay et Jason Kenney pourraient également tenter leur chance.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Élections fédérales : 10 recrues à surveiller Voyez les images