NOUVELLES
13/11/2015 02:44 EST | Actualisé 13/11/2015 02:44 EST

Deux hommes apprennent qu'ils ont bien été mélangés à leur naissance à l'hôpital

Getty Images

WINNIPEG _ Deux Manitobains qui ont été intervertis à la naissance par le personnel d'un hôpital fédéral, il y a 40 ans, demandent aujourd'hui à Ottawa d'enquêter sur cette déplorable méprise.

Le ministre provincial des Affaires autochtones, Eric Robinson, a indiqué que les tests d'ADN avaient bel et bien confirmé que les deux hommes n'avaient pas été confiés à leurs parents biologiques après leur naissance le 19 juin 1975 à Norway House, une communauté située près du lac Winnipeg.

Luke Monias et Norman Barkman sont tous les deux de la Première Nation oji-crie de Garden Hill, et ils ont grandi dans une réserve accessible seulement par voie des airs ou par route de glace.

Le ministre Robinson a rappelé que des doutes ont toujours plané dans la petite communauté quant à l'identité véritable des deux hommes. MM. Monias et Barkman ont finalement décidé, au début de l'année, de demander l'aide du ministre provincial afin de tirer la chose au clair une fois pour toutes.

Les parents survivants des deux quadragénaires ont accepté de fournir un échantillon d'ADN, et les résultats des tests ont été connus plus tôt cette semaine.

Le ministre Robinson a soutenu, en conférence de presse à Winnipeg, que les gestes irresponsables commis à l'hôpital ont eu _ et auront encore _ un impact sur la vie des deux hommes et de leur famille.

Galerie photo Les touchantes photos «avant-après» de bébés prématurés Voyez les images