NOUVELLES
11/11/2015 07:15 EST | Actualisé 11/11/2016 00:12 EST

Syrie: l'armée russe dit avoir bombardé 277 cibles en 48 heures

L'armée russe a annoncé mercredi avoir bombardé 277 cibles "terroristes" en Syrie ces dernières 48 heures, affirmant avoir ainsi permis la déroute de 900 combattants islamiques face à l'avancée de l'armée syrienne.

Les avions russes ont effectué 85 sorties aériennes dans les provinces d'Alep (nord-ouest), d'Idleb (nord-ouest), de Lattaquié (ouest), de Hama (centre), d'Homs (centre) et de Damas, selon un communiqué du ministère russe de la Défense.

Dans la province d'Alep, ces bombardements ont "permis aux troupes gouvernementales, dans les environs des villages d'Azizyé, de Kafar Haddad et de Tall Memmo, de vaincre sept groupes terroristes représentant 900 combattants", a indiqué le ministère.

Les autorités russes se sont aussi félicitées de la première victoire significative de l'armée syrienne face au groupe Etat islamique (EI), qui a brisé mercredi un siège de plus de deux ans sur un aéroport militaire proche d'Alep avec l'aide de l'aviation russe.

"Pour connaître l'emplacement des positions des terroristes entourant l'aéroport, des informations avaient été reçues de représentants de l'opposition syrienne", note l'armée russe.

Dans le village de Tall Memmo, au sud de la province d'Alep, des affrontements entre des habitants et des combattants du groupe islamique Ahrar al-Cham "ont causé de lourdes pertes chez les terroristes".

Par ailleurs, un Su-24 de l'armée russe a détruit trois chars et deux véhicules blindés de combat d'infanterie (VBCI) de l'EI à 45 km au sud de la cité antique de Palmyre.

Selon la même source, un bombardier tactique Su-34 a détruit un dépôt souterrain de munitions appartenant au Front al-Nosra dans la province de Homs, grâce là aussi à des informations reçues de l'opposition syrienne.

Dans le village de Bir Qassab, au sud-est de la capitale syrienne Damas, les avions russes ont également détruit un entrepôt et quatre véhicules de l'EI.

Depuis le 30 septembre, la Russie dit procéder quotidiennement à des frappes aériennes contre des cibles "terroristes" afin de soutenir les opérations militaires du régime de Damas, dont elle est le principal allié.

Washington accuse Moscou d'également viser les rebelles syriens, notamment les positions de l'Armée syrienne libre.

tbm/gmo/st