NOUVELLES
11/11/2015 08:57 EST

Migrants: la Slovénie installe des barbelés à sa frontière avec la Croatie (VIDÉO)

La Slovénie a posé mercredi des barbelés à sa frontière avec la Croatie après avoir annoncé la veille son intention de mettre en place des "obstacles techniques" pour mieux contrôler l'arrivée des migrants, a constaté un photographe de l'AFP.

La Slovénie a justifié cette mesure par la perspective d'une nouvelle arrivée massive de 30 000 personnes dans les prochains jours. Les frontières du petit pays de 2 millions d'habitants "resteront ouvertes", a toutefois assuré le Premier ministre Miro Cerar.

L'armée était déployée dans les champs de la région frontalière de Gibina (nord-est) et y déroulait, selon le photographe de l'AFP, une clôture de barbelés à hauteur d'épaule, progressant d'environ 100 mètres par heure.

L'armée clôturait de façon similaire, selon les médias slovènes, des terrains dans la campagne de Brezice, plus au sud, l'un des principaux points de franchissement de cette frontière qui a vu passer plus de 171 000 migrants depuis la mi-octobre.

Croatie et Slovénie ont quelque 670 kilomètres de frontière commune.

Le maire de Brezice Ivan Molan a dit espérer que ces opérations "ne perturbent pas la vie et les activités des citoyens", tandis que Stanko Ivanusic, le maire de Razkrizje, près du poste frontière de Gibina, a souhaité que la Croatie se montre "compréhensive", tout en pressant Zagreb de clôturer à son tour sa frontière avec la Serbie, en amont de la route des migrants.

Mais la Croatie a réagi sèchement à cette nouvelle donne : ces barbelés sont "un gâchis superflu d'argent", selon le ministre de l'Intérieur Ranko Ostojic, qui aurait préféré voir la Slovénie "construire des centres d'accueil" car "aucun barbelé ne peut empêcher les migrants de poursuivre leur route", a-t-il dit sur la chaîne publique HTR.

"Nous n'aimons par les clôtures, cela nous rappelle le passé, les guerres", s'est ému Zeljko Kodrnja, maire de la commune frontalière croate de Zagorska Sela, joint par l'AFP.

Le Chancelier autrichien Werner Faymann a dit craindre que l'incapacité de l'UE à renforcer ses contrôles à la frontière entre Turquie et Grèce conduise à "un concours de construction de clôture en Europe", puis au recours à la force.

Le gouvernement autrichien de coalition débat lui-même de l'opportunité de construire à son tour une clôture, ou bien de renforcer les contrôles. Une décision pourrait être annoncée vendredi, selon une source gouvernementale.

Le Premier ministre slovène avait annoncé mardi son intention d'ériger "dans les prochains jours des obstacles techniques temporaires à la frontière Schengen avec la Croatie".

L'objectif affiché du dirigeant centriste est de "diriger les migrants vers les postes frontières" et de "réduire le flux à un niveau gérable".

La Slovénie est devenue le principal pays d'entrée des migrants dans la zone Schengen depuis la fermeture par Budapest de sa frontière avec la Croatie dans la nuit du 16 au 17 octobre.

La gestion de la crise migratoire est au menu du sommet entre les dirigeants des 28 États membres de l'UE et de 35 pays africains qui se tient mercredi et jeudi à Malte.

Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Galerie photo Des milliers de migrants arrivés en Autriche - 5 septembre 2015 Voyez les images