NOUVELLES
11/11/2015 04:52 EST | Actualisé 11/11/2015 04:54 EST

Migrants : la Suède rétablit provisoirement les contrôles à ses frontières

ELVIS BARUKCIC via Getty Images
A girl holds on to a fence at a transit camp housing migrants and refugees in Slavonski Brod on November 4, 2015. Thousands of newly arrived migrants and asylum seekers are on the move through Croatia and towards the border with Slovenia, from where they plan to continue their journey to western European countries. Thousands -- many fleeing violence in Syria, Iraq and Afghanistan -- have been making their way from Turkey to the Balkans in recent months, hoping to reach Germany, Sweden and other EU states. AFP PHOTO / ELVIS BARUKCIC (Photo credit should read ELVIS BARUKCIC/AFP/Getty Images)

La Suède va provisoirement rétablir les contrôles à ses frontières pour faire face à l'afflux ininterrompu de migrants qui "menace l'ordre public", a annoncé mercredi le gouvernement.

"Un nombre record de réfugiés arrive en Suède. L'Office des migrations est sous forte pression (...) et la police estime qu'il existe une menace à l'ordre public", a expliqué le ministre de l'Intérieur, Anders Ygeman, au cours d'une conférence de presse.

"Nous allons donc rétablir les contrôles à nos frontières nationales demain (jeudi) à 12H00 (11H00 GMT) pour une période de dix jours", a-t-il ajouté.

A ses côtés, le directeur de la communication de l'Office des migrations (MV), Mikael Hvinlund, a rappelé que 80.000 migrants étaient arrivés dans le pays scandinave depuis le mois de septembre, presque autant que pour l'ensemble de l'année 2014.

La Suède, pays de l'Union européenne accueillant le plus grand nommbre de réfugiés rapporté à sa population, s'attend à en accueillir jusqu'à 190.000 au total en 2015, l'équivalent de plus de 1,5 million de personnes à l'échelle d'un pays comme l'Allemagne.

"Les gens sont obligés de dormir sous des tentes, dans les bureaux de l'office ou dans des centres d'évacuation" pour situations d'urgence comme les catastrophes naturelles, a déploré Mikael Hvinlund. "Nous ne remplissons plus notre mission qui est d'offrir un toit à chacun (...). Le rétablissement (des contrôles aux frontières) peut nous y aider", a-t-il dit.

L'office constate par ailleurs qu'un nombre croissant de mineurs non accompagnés disparaissent dans la nature faute d'être pris en charge.

Le gouvernement a par ailleurs demandé aux compagnies de ferries assurant les liaisons entre l'Allemagne et la Suède d'exiger la présentation de documents d'identité. Les autorités n'ont en revanche aucun moyen de contraindre ces compagnies à obtempérer.

"L'accueil des réfugiés doit se faire avec ordre et rigueur", a justifié le Premier ministre Stefan Löfven depuis Malte, où il participe au sommet des dirigeants européens et africains sur la crise migratoire.

La Suède, dépassée par la situation, a fait appel la semaine dernière à ses partenaires de l'UE. Elle demande à bénéficier du quota de relocalisation de 54.000 migrants alloué à la Hongrie dans le cadre de l'accord européen de relocalisation récusé par Budapest.

Stockholm réclame également une aide financière extraordinaire de la Commission européenne.

Le gouvernement et l'opposition se sont mis d'accord fin octobre sur une série de mesures destinées à endiguer l'afflux de demandeurs d'asile. Il prévoit de délivrer des permis de séjours provisoires plutôt que permanents à certains demandeurs, de relever les conditions de ressources exigées au titre du regroupement familial, et d'accélérer les demandes et la reconduite à la frontière des déboutés.

Ces dispositions ne doivent cependant pas entrer en vigueur avant l'automne 2016.

Galerie photo Des milliers de migrants arrivés en Autriche - 5 septembre 2015 Voyez les images