NOUVELLES
11/11/2015 12:21 EST | Actualisé 11/11/2016 00:12 EST

Le Vatican enquête sur deux journalistes liés aux fuites sur son administration

VATICAN — Le Vatican a annoncé mercredi qu'il enquêtait sur deux journalistes italiens liés à une fuite de documents confidentiels qui font état de gaspillage, d'avarice et de mauvaise gestion dans les plus hautes sphères de l'administration du Saint-Siège.

Les journalistes Gianluigi Nuzzi et Emiliano Fittipaldi ont publié deux brûlots détaillant les obstacles majeurs auxquels fait face le pape François pour réformer les institutions du Vatican.

Les livres lancés la semaine dernière reposent sur des documents d'une commission instituée par le souverain pontife afin d'examiner l'administration des finances du Vatican et de proposer des réformes pour que plus de ressources soient destinées à la charité.

Déjà, deux membres de cette commission qui avaient accès à ces informations ont été arrêtés par la police du Vatican.

Le porte-parole du Saint-Siège, le père Federico Lombardi, a déclaré mercredi que MM. Nuzzi et Fittipaldi faisaient l'objet d'une enquête par les magistrats pour leur rôle présumé dans la fuite des documents. Les autorités examinent d'autres individus qui pourraient avoir collaboré à l'opération, a ajouté le père Lombardi.

M. Nuzzi a déclaré depuis Berlin qu'il ne savait rien de l'enquête. M. Fittipaldi, cité par son magazine, «L'Espresso», a pour sa part affirmé que ces démarches représentaient le prix à payer pour faire son travail.

Dans les systèmes judiciaires du Vatican et de l'Italie, des suspects sont souvent visés sans qu'aucune accusation ne soit portée contre eux dans le cadre d'enquête des magistrats. On ne sait pas encore si le Vatican aurait le pouvoir de sévir contre les deux journalistes s'il était prouvé qu'ils ont lu ou obtenu les documents à l'extérieur du territoire.

Gianluigi Nuzzi avait déjà publié un livre incendiaire en 2012 à partir d'informations reçues du majordome de l'ancien pape Benoît XVI — ce que le Vatican avait qualifié d'acte criminel.

Les ouvrages publiés récemment se basent sur des documents révélant que le Vatican a perdu des millions d'euros en revenu de location de tous les immeubles détenus par le Saint-Siège et en inventaire manquant dans ses commerces.

Le cas du cardinal Tarcisio Bertone a également été exposé en détail, lui qui serait responsable de plusieurs problèmes administratifs et financiers sous la gouverne du pape Benoît XVI. Le cardinal Bertone était aussi la principale cible de M. Nuzzi dans son livre de 2012, dont la publication a été l'une des causes de la renonciation du pape à l'époque, selon certains.

Tarcisio Bertone a indiqué mercredi qu'il avait demandé à son avocat d'examiner les allégations auxquelles il fait face, ajoutant qu'il interviendrait si des «actions frauduleuses avaient été menées en son nom».