NOUVELLES
11/11/2015 15:59 EST | Actualisé 11/11/2016 00:12 EST

Le diplomate italien Grandi nouveau Haut-Commissaire de l'ONU pour les réfugiés

Le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon a annoncé mercredi la nomination du diplomate italien Filippo Grandi au poste de Haut-Commissaire aux réfugiés, où il aura pour tâche de s'attaquer à la crise des réfugiés la plus grave de l'histoire.

Le diplomate de 58 ans succède au Portugais Antonio Guterres, qui occupait cette fonction depuis 2005.

La nomination de M. Grandi doit encore être validée par l'Assemblée générale de l'ONU, ce qui est généralement considéré comme une formalité.

Filippo Grandi entrera en fonction le 1er janvier prochain.

Il a été nommé aux dépens de l'ancienne Première ministre danoise Helle Thorning-Schmidt et l'Allemand Achim Steiner, directeur du programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE).

Mme Thorning-Schmidt, devenue célèbre dans le monde entier après avoir pris un selfie avec Barack Obama lors des obsèques de Nelson Mandela, lorgnait sur ce poste depuis qu'elle a quitté ses fonctions de Première ministre en juin.

Mais le choix de M. Grandi est vu comme un signe de bienveillance envers l'Italie, aux premières loges dans la crise des migrants, et comme une récompense pour le travail de M. Grandi dans ses postes précédents.

Il a été chef de l'agence onusienne pour les réfugiés palestiniens (UNRWA) de 2010 à 2014 et a fait partie de la mission des Nations unies en Afghanistan.

Il a aussi travaillé pour le haut commissariat aux réfugiés de l'ONU (UNHCR) au Soudan, en Syrie, en Turquie et en Irak. Il a dirigé des missions humanitaires au Yémen ou en République démocratique du Congo notamment.

Les politiques restrictives pour les réfugiés au Danemark ont aussi joué contre Mme Thorning-Schmidt. Il y avait également un problème de diversification, un Danois, Michael Moller, occupe déjà les fonctions de directeur général de l'ONU à Genève.

M. Guterres va céder sa place en fin d'année après avoir mené les efforts de l'ONU pour aider 60 millions de personnes à travers le monde chassées de chez elles par les guerres et les persécutions.

L'UNHCR a estimé que ce chiffre était le plus haut de l'histoire, au-delà même des 50 millions de déplacés durant la Seconde guerre mondiale.

cml/bdx/faa