NOUVELLES
11/11/2015 05:22 EST | Actualisé 11/11/2016 00:12 EST

La Russie prête à nommer un "spécialiste étranger" à la tête de son laboratoire antidopage (Moutko)

La Russie est prête à nommer un "spécialiste étranger" à la tête de son laboratoire antidopage, dont le chef a démissionné après avoir été accusé d'être au coeur d'un système généralisé de dopage, a déclaré mercredi le ministre russe des Sports Vitali Moutko.

"Nous sommes tout à fait ouverts et même prêts si nécessaire à nommer un spécialiste étranger à la tête de ce laboratoire à l'issue de consultations avec l'Agence mondiale antidopage (AMA)", a indiqué M. Moutko à l'agence de presse R-Sport.

Le chef du laboratoire antidopage moscovite au centre des soupçons, Grigori Rodtchenkov, a démissionné tard mardi soir.

Dans son rapport publié lundi, qui a déclenché un scandale sans précédent, l'AMA accuse M. Rodtchenkov d'être au coeur d'un système généralisé de dopage des athlètes russes, dont le laboratoire détruisait les tests positifs aux produits dopants.

"Nous sommes prêts à vérifier encore une fois tous les faits (signalés par l'AMA, ndlr) et à suivre toutes les recommandations" de l'agence, a assuré M. Moutko.

"C'est naïf et ridicule de penser que nous investissons des milliards de roubles dans la lutte antidopage pour, ensuite, couvrir un sportif qui va nous apporter une médaille de plus", a-t-il argumenté, cité par l'agence de presse Interfax.

"Nous avons besoin d'un sport propre et non pas d'une victoire à tout prix", a assuré le ministre.

La commission d'enquête indépendante de l'AMA a également demandé que la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF) suspende la Russie de toute compétition. L'IAAF doit se réunir vendredi pour prendre une décision.

mp/all/ig