NOUVELLES
11/11/2015 05:44 EST | Actualisé 11/11/2016 00:12 EST

Des dizaines de milliers de manifestants à Varsovie à l'appel de l'extrême droite

Des dizaines de milliers de manifestants - 25.000 selon la police, 50.000 selon les organisateurs - ont défilé mercredi à Varsovie à l'appel de l'extrême droite nationaliste, sous le mot d'ordre "La Pologne aux Polonais, les Polonais pour la Pologne".

Organisée à l'occasion de la fête nationale marquant l'anniversaire de la renaissance de la Pologne après la Première Guerre mondiale, cette "Marche de l'indépendance", a réuni surtout des jeunes, mais aussi de nombreuses familles, sous une forêt de drapeaux nationaux blancs-rouges.

Les manifestants ont parcouru quelque quatre kilomètres et traversé un pont séparant le centre de la ville du stade national en scandant "Gloire et respect à nos héros", "Dieu, honneur, patrie", ou encore "Grande Pologne catholique".

A un moment donné, des marcheurs ont piétiné et brulé un drapeau de l'Union européenne.

Une banderole ajoutait aussi une touche antieuropéenne: "EU macht frei, Konzentrationslager Europa", déclarait-elle, sur le modèle de l'inscription placée par les nazis à l'entrée du camp d'Auschwitz "Arbeit macht frei" (Le travail libère). Une autre proclamait "Stop à l'islamisation". "Hier, c'était Moscou, aujourd'hui c'est Bruxelles qui nous prive de liberté", scandait un groupe de manifestants.

La marche s'est déroulée dans le calme, quoique ponctuée par de nombreuses explosions de pétards et fumigènes, sous la surveillance de plusieurs milliers de policiers anti-émeute qui n'ont pas eu à intervenir.

"Je suis ici parce que j'aime la Pologne et je veux le montrer", a dit à l'AFP Piotr, 27 ans, venu avec sa fiancée. "Je suis ici pour mon grand-père, qui s'est battu lors de l'insurrection de Varsovie, et pour son père à lui, qui s'est battu pour l'indépendance".

"Je suis venu pour me joindre à la jeune génération qui apportera le renouveau de la Pologne", a renchéri Pawel Melker, 18 ans.

Plusieurs cérémonies officielles, dont une "messe pour la Patrie" en présence du président Andrzej Duda, ont marqué mercredi la Fête de l'Indépendance, tant à Varsovie qu'en province.

Dans les années passées, des échauffourées entre des groupes de manifestants et la police avaient éclaté en marge de cette marche annuelle, organisée par la droite nationaliste le 11 novembre, date du retour à l'indépendance en 1918 de la Pologne, partagée pendant 123 ans entre trois puissances voisines: la Russie, la Prusse et l'Autriche.

via-mrm/at