NOUVELLES
10/11/2015 02:28 EST | Actualisé 10/11/2016 00:12 EST

Réfugiés: L'UE est "à la croisée des chemins", selon Steinmeier

Le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, a jugé mardi que l'Union européenne était "à la croisée des chemins" avec la crise de l'euro et celle des réfugiés, appelant à plus de solidarité entre pays membres.

"La crise de l'euro et la crise des réfugiés sont deux coups de projecteur avec un constat: l'Europe est à la croisée des chemins", a souligné le chef de la diplomatie lors d'une conférence à Berlin, organisée par la Fondation Körber.

Les pays membres doivent maintenant décider s'ils retombent dans leurs logiques nationales ou si l'Europe "est un continent qui est solidaire et qui négocie ensemble", a-t-il ajouté.

M. Steinmeier a rappelé que durant l'été, alors que le spectre d'une sortie de la Grèce de la zone euro se faisait de plus en plus menaçant, l'UE avait cru qu'elle était "confrontée à sa plus grande crise existentielle".

Mais l'afflux de migrants depuis l'été et les dissensions entre pays membres sur la manière de répondre à cette crise sans précédent se sont avérés bien plus graves encore.

"L'Europe traverse l'épreuve de résistance la plus importante de ces 60 dernières années", a-t-il ajouté.

Frank-Walter Steinmeier, dont le pays pourrait recevoir cette année un million de demandeurs d'asile, a une nouvelle fois appelé à davantage de solidarité entre pays de l'Union pour gérer cette crise.

"Le droit à l'asile n'est pas seulement un droit fondamental allemand mais si je me souviens bien un droit fondamental européen", a-t-il ironisé.

L'Allemagne, qui a décidé d'ouvrir grand ses portes aux réfugiés syriens, est devenue le principal pays d'accueil des demandeurs d'asile en Europe alors que d'autres, en Europe de l'Est ou encore la Grande-Bretagne, trainent des pieds pour accueillir des réfugiés.

"Il n'est pas possible que 4 ou 5 pays membres seulement accueillent quasiment tous les réfugiés", a souligné M. Steinmeier, répétant ainsi la position de longue date de l'Allemagne dans ce dossier.

yap/alf:pt