NOUVELLES
10/11/2015 05:00 EST | Actualisé 10/11/2016 00:12 EST

Quand Lise, Thérèse et Nathalie racontent leur bonheur de filles adoptées

MONTRÉAL — Lise Dion, Thérèse Parisien et Nathalie Lecompte ont eu le bonheur, il y a quelques décennies, d'avoir été choisies par leurs parents adoptifs. À «Bonheur d'adoption», le jeudi 19 novembre, 19h, à Moi & Cie, elles racontent les circonstances qui ont permis ces rencontres qui ont marqué leur vie à jamais.

Il n'y a pas si longtemps, les crèches débordaient de bébés en attente d'adoption parce qu'il était impensable qu'une célibataire puisse garder son enfant. La honte rejaillissait sur la famille et il n'était pas rare que les filles soient reniées par leur père. Les petits étaient alors stigmatisés par le fait d'être nés sans père. Mais en ce qui concerne le trio, plutôt que d'être étiquetées d'enfants de personne, la chance a voulu que leur vie se déroule sous de meilleurs auspices. Elles ont été choisies par des personnes qui les auront aimées toute leur vie et c'est avec beaucoup d'émotion qu'elles évoquent leurs souvenirs.

Lise dira qu'elle utilise ses talents d'humoriste pour répondre à ce désir profond et insatiable d'être aimée alors que Nathalie, rassembleuse dans l'âme, est parvenue à réunir ses deux familles, naturelle et biologique, dans l'amour et l'harmonie. Quant à Thérèse, sa carrière de journaliste a fait le bonheur et la fierté de ses parents, et, contrairement à la plupart des enfants adoptés, «l'unique petite Parisien», si bien emmitouflée dans le chaud cocon de ses parents, n'a jamais eu envie de retrouver sa mère biologique.

Erreur sur le sexe

Le documentaire «Génération trans» met en scène des adolescents conscients de ne pas vivre dans le corps qui correspond à leur esprit, à leur essence même. Et quand arrive l'âge critique de l'adolescence, l'inconfort et la crainte de se voir affublés d'attributs révélateurs quadruplent.

Ils ont entre 9 et 13 ans et chacun à leur façon, ils expriment leur désarroi de vivre une vie où ils ne trouvent pas vraiment leur place. Il existe, fort heureusement, une thérapie qui neutralise les effets physiques liés à l'adolescence mais il faut savoir que certains bouleversements seront irréversibles. Qu'à cela ne tienne, pour ces jeunes, cette étape est le premier pas vers leur libération. Parce qu'il faut savoir que pour certains, la détresse est telle qu'elle peut les conduire au suicide.

L'écoute et la collaboration des parents sont indispensables évidemment. Prévenus qu'on s'aventure en terrain houleux, il y aura sans doute des moments difficiles avant la chirurgie de réassignation sexuelle. Parmi les témoignages, un père explique qu'il lui est impossible de franchir le pas au point de voir l'éclatement de la famille. À Télé-Québec, le lundi 16 novembre, 20h.

À décourager d'être riche

Ils peuvent s'offrir les voitures les plus dispendieuses, les maisons les plus extravagantes, jets privés, yachts de trois étages, ils jonglent avec les millions $ à ne plus savoir qu'en faire. Mais… ils sont malheureux, dit-on. Toujours en grande compétition — son yacht est-il plus gros que le mien? — ils font tout pour s'isoler du monde et, une fois l'isolement réussi, font tout pour se rapprocher des gens. Quel vide peut bien combler l'accumulation de l'argent? «Qui voudrait être milliardaire?», au Canal D, le mercredi 18 novembre, 21h.

Devenir un homme, quel programme! Pas une mince affaire en tout cas et «Monsieur Homme», personnifié par Mathieu Pichette, s'est mis en tête de démontrer comment le phénomène de «La Testostér'homme» opère. Pour y arriver, on a fait appel à quatre Alex, à des âges différents, qui, chacun à une étape de la transition, présente les effets de la testostérone qui fait qu'un garçon passe de l'enfance à l'âge adulte. À Explora, le vendredi 20 novembre, 19h30.

Les scientifiques le disent, le répètent, ils n'ont de cesse de nous mettre en garde, la planète se réchauffe au point où les glaces éternelles s'effritent trop rapidement d'ailleurs. Qu'adviendra-t-il des ours polaires qui ont fait de ces lieux figés dans le froid leur habitat naturel? Sauront-ils s'adapter ou sont-ils voués à une mort certaine? Que savons-nous des capacités de ces mammifères bientôt forcés de voir leur environnement complètement transformé? «Les métamorphoses de l'ours polaire», le jeudi 19 novembre, 20h, à TV5.

À RADIO-CANADA: oscarisé en 2009, «La Duchesse», mettant en vedette Keira Knightley et Ralph Fiennes, raconte le mariage de Georgiana Spencer au duc de Devonshire, dans l'Angleterre du 18e siècle. Mariage avantageux peut-être mais tout de même malheureux, ce qui n'aura pas empêché la duchesse de se forger une vie agréable, au «Ciné-Club» de ce dimanche, 23h25. Parce que sa vie est menacée, Christian Bégin s'entoure de gardes du corps lorsqu'il rend visite à ses amis, Martin Petit et Maxim Martin, dans le but d'y trouver un peu de réconfort. «Les Pêcheurs / Je suis Bégin», le mercredi 18 novembre, 21h.

À TVA: enfin, Louisa (Marilyse Bourke) découvre la malhonnêteté de Talbot (Jeff Boudreault), mais comment s'y prendra-t-elle pour le neutraliser? Charles (Stéphane Demers) avec l'aide de Mégane (Marie-Pier Labrecque) parvient à piéger Frédérique (Simone-Élise Girard). Et voilà que Jacqueline (Marie Tifo) fait preuve d'audace en invitant Richard (Pierre Curzi) à un souper de famille alors que Mina (Noémie Godin-Vigneau) continue à jouer la comédie. «O'», le mardi 17 novembre, 21h.

À TÉLÉ-QUÉBEC: les tyrans, occupés à semer la mort autour d'eux durant le jour, s'adonnaient à l'amour durant la nuit. «La sexualité des tyrans» jette la lumière sur les échecs sentimentaux d'Hitler, l'obsession pour les blondes de Saddam Hussein et le donjuanisme de Mussolini qui, malgré leur paranoïa, sadisme ou narcissisme, trouvaient toujours des bras prêts à les accueillir le soir venu. Ce dimanche, 20h.

AU CANAL VIE: le lundi 16 novembre, les invités de Marie-Claude Savard, dont Gilles Proulx et Étienne Boulay, parlent de leur perception de «La Paternité» et de son évolution au fil des générations à «Simplement vedette». Puis, le mardi 17 novembre, 20h, «Mise à nu» s'interroge sur le rapport aux seins tant chez les femmes que les hommes. Tantôt objet de désir, tantôt lien nourricier entre la mère et son enfant, dans une vie de femme, les seins représentent aussi un organe susceptible de mettre la vie en danger.

À TV5: à «Secrets d'Histoire / Louis XIV, l'homme et le roi», on entre dans l'univers du Roi Soleil, de son enfance à la fin de sa vie. Il aura profondément marqué la France et inspiré souverains et artistes partout dans le monde. Son influence aura été telle qu'on constate encore de nos jours les conséquences des choix et des décisions de ce monarque né il y a 300 ans, le lundi 16 novembre, 20h.