NOUVELLES
10/11/2015 14:57 EST | Actualisé 10/11/2016 00:12 EST

Portugal: une alliance de la gauche inédite, malgré des divergences historiques

La gauche portugaise a officiellement scellé mardi une alliance inédite, en dépit des divergences profondes qui la divisent depuis l'avènement de la démocratie il y a 40 ans. Voici une présentation des quatre partis qui la composent:

- Le Parti socialiste

Parti pro-européen, le Parti socialiste portugais (PS) a été fondé en 1973, alors que le Portugal vivait encore sous la dictature, renversée en 1974.

Mario Soares, un des fondateurs du PS, a dirigé le gouvernement issu des premières élections législatives de 1976. De nouveau Premier ministre en juin 1985, c'est lui qui a signé le traité d'adhésion du Portugal à l'Union européenne.

Le Parti socialiste, emmené actuellement par l'ancien maire de Lisbonne Antonio Costa, a été à la tête de sept des 20 gouvernements que compte le Portugal depuis 1976.

Le dernier gouvernement socialiste (2005-2011) était conduit par José Socrates, actuellement mis en examen dans une affaire de corruption et qui avait été contraint de demander un plan d'aide internationale pour éviter le défaut de paiement du pays.

Arrivé deuxième aux élections législatives du 4 octobre, avec 32,3% des suffrages, le PS dispose au Parlement de 86 députés sur 230.

D'après les socialistes, l'accord conclu avec les partis de la gauche radicale permettra de respecter les engagements internationaux du Portugal.

- Le Bloc de gauche

Proche de Syriza au pouvoir en Grèce, le Bloc de gauche est né en 1999 de l'union de divers mouvements marxistes et trotskistes.

Très critique envers l'Union européenne, il rejette le traité budgétaire européen signé en 2012 mais ne va pas jusqu'à défendre ouvertement la sortie de l'euro. Il prône toutefois une renégociation de la dette publique et la sortie du Portugal de l'Otan.

Le parti a fait une percée surprise aux élections avec un score de 10,2%, le plus élevé de son histoire, et 19 députés, s'imposant pour la première fois comme la troisième force politique au Portugal.

- Le Parti communiste

Issu de mouvements syndicaux en 1921, le Parti communiste portugais (PCP) a pris une part active à la chute de la dictature d'Antonio Salazar. Le parti a participé aux gouvernements provisoires qui ont dirigé le pays après la Révolution des Oeillets.

Très critique envers l'Union européenne, qu'il accuse de porter atteinte à la souveraineté du Portugal, le PCP défend la sortie du pays de la zone euro et de l'Otan.

Contrairement à la plupart des partis communistes européens, le PCP est resté fidèle à l'orthodoxie marxiste-léniniste.

Son groupe parlementaire compte 15 députés, élus sur les listes de la coalition Communistes-Verts qui a recueilli 8,25% des voix.

- Les Verts

Fondé en 1982, le Parti écologique "Les Verts" s'est toujours présenté aux élections en coalition avec le Parti communiste, ce qui lui a permis d'avoir sans interruption deux sièges au Parlement depuis 1987 sans que soit connu son réel poids électoral.

Ses positions sont très proches de celles du Parti communiste, notamment en matière d'économie et de politique étrangère.

ode/mf