NOUVELLES
10/11/2015 18:17 EST | Actualisé 10/11/2016 00:12 EST

Manille se prépare pour l'Apec, les SDF cèdent la place aux dirigeants mondiaux

Plus de 20.000 sans-abri ont été incités à quitter les rues, des centaines de vols ont été annulés: les Philippines ne lésinent pas sur les moyens pour que le sommet de l'Apec se déroule sans accroc la semaine prochaine.

Environ 18.000 policiers seront déployés pour assurer la sécurité du sommet du Forum de la Coopération économique pour l'Asie-Pacifique (Apec), des hôtels et des voies de circulation, a déclaré une porte-parole de la police de Manille, Kimberly Gonzales.

Les routes principales de la capitale, déjà largement encombrées par les embouteillages, sont en train d'être fermées pour faciliter les trajets des représentants des 21 pays membres de l'Apec lors de la rencontre prévue les 18 et 19 novembre.

Sont notamment attendus les présidents américain Barack Obama, russe Vladimir Poutine et chinois Xi Jinping, ainsi que le Premier ministre japonais Shinzo Abe. La Colombie participera aussi avec le statut d'observateur.

"Nous faisons face à de réelles menaces pour la sécurité", a dit à l'AFP Marciano Paynor, chef du comité chargé de l'organisation de l'événement. "Nous devons éviter tout incident, même mineur, susceptible d'entacher notre réputation".

La menace terroriste est plus prégnante que lors du dernier sommet organisé par l'archipel en 1996, a déclaré Mme Gonzales. "La criminalité transfrontalière n'était pas autant un problème qu'aujourd'hui".

Près de 800 vols intérieurs et internationaux seront annulés la semaine prochaine, ont expliqué les compagnies aériennes philippines.

Les autorités veulent s'assurer que les arrivées et départs des participants se dérouleront sans encombres, alors que l'aéroport de Manille est connu pour ses retards chroniques.

Le président Benigno Aquino a décrété des jours fériés pendant le sommet pour éviter que les routes ne soient empruntées par des millions d'employés et d'étudiants.

Parallèlement, les autorités demandent aux personnes sans abri et aux vendeurs des rues de partir, a ajouté M. Paynor.

D'après le ministère des Affaires sociales, plus de 20.000 SDF, y compris les enfants qui mendient dans la rue, ont quitté la rue au cours des derniers mois. D'après les autorités, des allocations leur ont été proposées pour louer des appartements.

cgm/ev/mba