NOUVELLES
10/11/2015 04:44 EST | Actualisé 10/11/2016 00:12 EST

Les controverses auront un impact sur Valeant, concède son grand patron

MONTRÉAL — Les controverses ayant éclaboussé Valeant (TSX:VRX) au cours des dernières semaines auront des répercussions négatives à court terme sur la performance financière de la pharmaceutique lavalloise.

Son président et chef de la direction, Michael Pearson, a prévenu mardi que les revenus des secteurs de la dermatologie et de la neurologie seraient moins élevés qu'anticipé au quatrième trimestre.

Au cours d'une conférence téléphonique avec les analystes, il a toutefois assuré que les perspectives à long terme de Valeant en ce qui a trait à sa performance financière demeuraient inchangées.

Si l'impact financier n'a pas été calculé de façon précise, une baisse de 20 pour cent a toutefois été constatée du côté des médicaments pour le coeur Isuprel et Nitropress.

Valeant a fait les manchettes pour les mauvaises raisons après avoir rompu ses liens avec Philidor — spécialisée dans les commandes postales — et parce qu'elle a procédé à des hausses vertigineuses du prix de certains médicaments.

M. Pearson a expliqué que le plongeon de l'action, qui a perdu près de 70 pour cent de sa valeur depuis août à la Bourse de Toronto, avait été une «expérience douloureuse» et qu'il en avait tiré des leçons.

Le grand patron de la multinationale, qui entend être davantage à l'écoute des patients ainsi des observateurs du secteur, a également promis un changement d'attitude rapide.

Au cours des trois prochains mois, Valeant entend s'affairer à identifier un nouveau partenaire afin de remplacer Philidor, dont les activités devraient cesser au plus tard le 30 janvier.

Un programme est déjà en place pour aider les patients à obtenir leurs médicaments.

Même si la société a rompu ses liens d'affaires avec Philidor en raison d'allégations de pratiques douteuses, M. Pearson a dit qu'on lui avait assuré que la pharmacie spécialisée n'avait rien fait de mal.

Aux États-Unis, Valeant ainsi que d'autres sociétés sont visées par une enquête du Sénat. La pharmaceutique a également reçu des citations à comparaître de procureurs fédéraux.