NOUVELLES
10/11/2015 16:38 EST | Actualisé 10/11/2016 00:12 EST

Les candidats républicains rejettent une hausse du salaire minimum

MILWAUKEE — Se distançant des candidats démocrates, les prétendants à l'investiture républicaine en vue de l'élection présidentielle de 2016 se sont opposés d'une seule voix à l'augmentation du salaire minimum fédéral, mardi.

Ils ont soutenu qu'une hausse serait un boulet à la croissance de l'emploi aux États-Unis.

Le sénateur de la Floride, Marco Rubio a affirmé qu'en raison d'une augmentation du salaire minimum, les humains seront plus onéreux que les machines.

Le milliardaire Donald Trump a renchéri en affirmant que cette hausse empêcherait les États-Unis à concurrencer le reste de la planète.

La candidate et favorite à l'investiture du Parti démocrate, Hillary Rodham Clinton, a réclamé une hausse du salaire horaire minimum de 7,25 $ à 12 $. Son principal adversaire, le sénateur du Vermont Bernie Sanders, souhaiterait que le salaire minimum soit porté à 15 $/heure.

Le débat entre les candidats républicains portait sur l'économie.

La joute oratoire pourrait être cruciale pour l'ancien gouverneur de la Floride Jeb Bush. Il a rapidement tenté de se faire valoir en déplorant que son temps de parole eût été limité à environ quatre minutes lors du débat précédent, il y a deux semaines.