NOUVELLES
10/11/2015 05:08 EST | Actualisé 10/11/2016 00:12 EST

La Turquie rejette les critiques de l'UE sur le respect de l'Etat de droit et la presse

La Turquie a rejeté les critiques "injustes" formulées mardi par l'Union européenne sur le respect de l'Etat de droit et de la liberté de la presse dans son rapport annuel sur l'état de la candidature d'Ankara pour une adhésion à l'UE.

Les critiques sont "injustes et même disproportionnées", a réagi le ministère turc des Affaires européennes dans un communiqué, qualifiant en outre d'"inacceptables" les commentaires sur les pouvoirs exercés par le président islamo-conservateur Recep Tayyip Erdogan.

L'UE a dénoncé mardi une "tendance négative" pour l'Etat de droit en Turquie et de "graves reculs" sur la liberté d'expression, au moment où l'UE est en pleine négociation avec Ankara pour améliorer la coopération sur la crise migratoire.

"Après plusieurs années de progrès sur la liberté d'expression, des graves reculs ont été observés sur les deux dernières années", a déploré l'exécutif bruxellois, qui a par ailleurs salué l'effort que représente l'accueil de 2 millions de réfugiés syriens et irakiens en Turquie.

Le ministère turc a souligné que le gouvernement islamo-conservateur aux rênes du pays depuis douze ans avait fait adopter ces dernières années plusieurs réformes pour renforcer un pouvoir judiciaire "indépendant et objectif" et la liberté d'expression en général.

Dans sa déclaration, il a également affirmé prendre note des "critiques justes et raisonnables" présentées dans le rapport de la Commission européenne.

BA/pa/cls