NOUVELLES
09/11/2015 23:52 EST | Actualisé 09/11/2016 00:12 EST

La Magna Carta débarque à Hong Kong après une mini controverse en Chine

La Magna Carta, un texte vieux de 800 ans considéré comme fondateur du droit constitutionnel moderne, a débarqué à Hong Kong après un séjour délicat en Chine continentale où les recherches sur le sujet ont été bloquées sur internet.

Dans le cadre des célébrations autour des 800 ans de ce document, une des quatre copies encore existantes de la Magna Carta est exposée à travers le monde.

Le roi d'Angleterre Jean Sans Terre avait signé cette grande charte sous la pression de barons rebelles soucieux de limiter l'arbitraire royal, le 15 juin 1215. La Magna Carta a inspiré de nombreux textes juridiques dont la Pétition des Droits de 1628, la Constitution des Etats-Unis de 1787 ou encore la Déclaration universelle des droits de l'Homme de 1948.

En Chine continentale, le parchemin considéré par la British Library comme un "puissant cri de ralliement international contre l'usage arbitraire du pouvoir", n'a pu être montré comme prévu dans des endroits publics à deux reprises, faute d'avoir reçu, selon la presse britannique, les autorisations adéquates ou des certificats de sécurité.

Le document a alors été exposé dans des enceintes diplomatiques britanniques auxquelles les Chinois ordinaires n'ont qu'un accès limité.

Des représentants de Sa Majesté dans l'ancienne colonie britannique retournée dans le giron de Pékin en 1997 sont revenus sur le sujet lors d'une avant-première de l'exposition hongkongaise organisée mardi à l'intention de la presse.

"Nous avons été vraiment enchantés que des milliers de personnes en Chine continentale se soient déplacées pour voir la Magna Carta" ou grande charte, a dit Caroline Wilson, consule générale de Grande-Bretagne à Hong Kong, comme on l'interrogeait sur ces changements de lieu d'exposition.

Près de 20.000 personnes ont admiré le texte à Pékin, Shanghai et Canton, ce qui est un "excellent résultat", a-t-elle ajouté.

Les principes consacrés par la Magna Carta, comme l'encadrement juridique du pouvoir politique, l'égalité devant la loi ou le règne du droit sont des sujets sensibles en Chine communiste.

Pendant son passage sur le continent, les recherches sur le document historique avaient été bloquées sur le réseau social Sina Weibo dont les utilisateurs se voyaient opposer le message suivant: "en vertu des lois et règlements en vigueur, le résultat des recherches concernant la Magna Carta ne peuvent être montrés".

Le parchemin sera visible chez la maison Sotheby's de Hong Kong jusqu'au 14 novembre.

at/as/ev/jac/at

WEIBO

SOTHEBY'S