NOUVELLES
10/11/2015 16:51 EST | Actualisé 10/11/2016 00:12 EST

La justice autorise la grève chez Lufthansa à Francfort et Munich

Les prud'hommes de Darmstadt, près de Francfort (ouest), ont rejeté dans la nuit de mardi à mercredi le recours déposé par la compagnie aérienne allemande Lufthansa contre la grève de son personnel de cabine, qui continue mercredi dans les trois plus gros aéroports du pays.

Dans un communiqué, la chambre des prud'hommes de Darmstadt, qui statuait sur le mouvement de grève lancé par le syndicat du personnel naviguant UFO dans les aéroports de Francfort (ouest) et Munich (sud), a "rejeté la demande de Lufthansa" et son argument selon lequel la grève serait "illégale" en raison de motifs d'arrêt du travail "non définis", autorisant de fait la poursuite du mouvement sur ces sites.

Le syndicat du personnel de cabine UFO, qui s'est félicité de ce "succès" sur son site internet, avait lancé un appel à la grève de mercredi à 03H00 GMT jusqu'à 23H00 GMT vendredi sur l'ensemble de la flotte (courts et longs courriers) pour les vols à destination et en provenance de Francfort, Munich et Düsseldorf.

Lufthansa a quant à elle annoncé dans un communiqué qu'elle s'en tenait à sa position, selon laquelle "les motifs de la grève n'ont pas été définis de façon suffisamment claire", et a indiqué qu'elle "décidera aujourd'hui (mercredi) des prochaines mesures".

Lufthansa a annoncé la suppression de 930 vols mercredi au départ et à destination de Francfort, Munich et Düsseldorf, qui devrait affecter au total 100.000 passagers.

Dans l'après-midi de mardi, les prud'hommes de Düsseldorf, également saisis par le groupe, avaient à l'inverse accordé une petite victoire à la compagnie aérienne, interdisant la grève pour le reste de la journée de mardi dans l'aéroport de cette ville de l'ouest de l'Allemagne.

Le tribunal de Düsseldorf avait jugé que les motifs de l'arrêt de travail n'avaient pas été formulés assez clairement, mais sa décision tardive rendait dans les faits la reprise du trafic difficile.

Cette grève serait la plus longue de l'histoire de la compagnie si elle se déroulait comme prévu jusqu'à son terme, le 13 novembre.

L'UFO, syndicat du personnel navigant, a débuté vendredi un mouvement de grève aux aéroports de Francfort et Düsseldorf (ouest de l'Allemagne), avant de marquer une pause dimanche.

La reprise des débrayages lundi à ces mêmes aéroports ainsi qu'à celui de Munich (sud) a contraint la compagnie à annuler 929 vols, affectant 113.000 passagers. Mardi, au quatrième jour de la grève, 136 vols étaient annulés, alors qu'aucune résolution n'était en vue.

Le groupe Lufthansa est engagé dans un effort de restructuration et de réduction des coûts pour faire face à la concurrence des low-cost, un projet qui passe mal auprès de ses salariés.

pho/mf