NOUVELLES
10/11/2015 10:40 EST | Actualisé 10/11/2016 00:12 EST

La grève chez Lufthansa maintenue malgré les recours en justice

Le syndicat du personnel de cabine de Lufthansa est resté ferme sur le maintien de sa grève jusqu'à vendredi inclus, alors que la compagnie aérienne allemande a enregistré une petite victoire en justice pour contrer le mouvement dans un aéroport mardi.

Lufthansa a annoncé la suppression de 930 vols mercredi au départ et à destination de Francfort, Munich et Düsseldorf, qui devrait affecter au total 100.000 passagers.

Cette grève serait la plus longue de l'histoire de la compagnie si elle se déroulait comme prévu jusqu'à son terme.

Le président du syndicat UFO, Nicoley Baublies, a annoncé à Francfort que la grève se poursuivrait "de mercredi à vendredi sans interruption" et devrait mobiliser davantage de salariés. Il a aussi fait état d'une "réflexion" pour prolonger le mouvement.

Le personnel navigant est prêt à reprendre le travail "d'une minute à l'autre, dès lors que Lufthansa accepte une conciliation avec nous sans condition préalable", a-t-il ajouté.

Dans l'après-midi de mardi, les prud'hommes de Düsseldorf avaient accordé une petite victoire à la compagnie aérienne, interdisant la grève pour le reste de la journée de mardi dans l'aéroport de cette ville de l'ouest de l'Allemagne.

Le tribunal a jugé que les motifs de l'arrêt de travail n'avaient pas été formulés assez clairement, mais sa décision tardive rendait dans les faits la reprise du trafic difficile.

Les deux autres aéroports affectés par le mouvement de grève, Francfort et Munich, les deux principaux du pays, ne sont pas concernés par la décision.

Un autre recours est encore à l'étude aux prud'hommes de Darmstadt, non loin de Francfort.

L'UFO, syndicat du personnel navigant, a débuté vendredi un mouvement de grève aux aéroports de Francfort et Düsseldorf (ouest de l'Allemagne), avant de marquer une pause dimanche.

La reprise des débrayages lundi à ces mêmes aéroports ainsi qu'à celui de Munich (sud) a contraint la compagnie à annuler 929 vols, affectant 113.000 passagers. Mardi, au quatrième jour de la grève, 136 vols étaient annulés, alors qu'aucune résolution n'était en vue.

Le groupe Lufthansa est engagé dans un effort de restructuration et de réduction des coûts pour faire face à la concurrence des low-cost, un projet qui passe mal auprès de ses salariés.

Début septembre, après un recours de Lufthansa, le tribunal du travail de l'Etat régional de Hesse (ouest), situé à Francfort, avait ordonné la fin d'une grève des pilotes de la compagnie, la quatorzième en 18 mois.

Cette décision de justice constituait une première dans le bras de fer de la direction avec le syndicat de pilotes.

Le syndicat Cockpit a contre-attaqué mardi devant la plus haute juridiction allemande. "Cockpit a déposé un recours constitutionnel devant la Cour constitutionnelle fédérale et une plainte pour atteinte aux droits fondamentaux devant le tribunal régional de Hesse", a indiqué le syndicat dans un communiqué.

bur-maj-cfe/ger

DEUTSCHE LUFTHANSA AG