NOUVELLES
10/11/2015 05:44 EST | Actualisé 10/11/2016 00:12 EST

La discothèque roumaine avait été touchée par plusieurs incendies

BUCAREST, Roumanie — La boîte de nuit roumaine où un incendie a fait au moins 48 morts, menant éventuellement à la chute du gouvernement, avait été frappée par au moins trois autres sinistres, révèlent des documents obtenus par l'Associated Press.

Cela permet de se demander si les responsables auraient été en mesure de prévenir la catastrophe.

Les documents démontrent que trois petits incendies se sont déclarés dans l'ancienne usine de souliers où la discothèque Colectiv s'était installée, un en 2012 et deux en 2014. Les experts estiment que cela aurait dû servir d'avertissement.

L'incendie meurtrier a éclaté quand des pièces pyrotechniques ont enflammé un décor de mousse pendant un concert. Les fêtards se sont alors rués vers la seule sortie disponible.

Le président roumain Klaus Iohannis a déclaré que personne n'aurait perdu la vie si les règles avaient été respectées. Le gouvernement a démissionné la semaine dernière, en réaction à la colère d'un public exaspéré par une corruption endémique.

Les trois propriétaires du Colectiv ont été arrêtés, les procureurs ont perquisitionné la mairie locale et le chef de la police a été questionné pour comprendre pourquoi la discothèque a pu rester ouverte avec une seule issue.

Les procureurs ont annoncé mardi l'arrestation de deux enquêteurs qui auraient fermé les yeux sur les problèmes au Colectiv.