NOUVELLES
10/11/2015 07:32 EST | Actualisé 10/11/2016 00:12 EST

L'état d'urgence est levé après moins d'une semaine aux Maldives

MALE, Maldives — Le président de l'archipel des Maldives a révoqué mardi l'état d'urgence qu'il avait imposé il y a moins d'une semaine.

La décision avait été condamnée par la communauté internationale et plusieurs s'inquiétaient de son impact sur l'industrie touristique qui est au coeur de l'économie du pays.

Le président Yameen Abdoul Gayoom avait imposé l'état d'urgence mercredi dernier, dans la foulée d'une explosion survenue en septembre à bord de son yacht et de la découverte d'un arsenal et d'une bombe artisanale près de sa résidence officielle.

L'état d'urgence suspendait les droits fondamentaux des citoyens et accordait des pouvoirs élargis aux policiers et à l'armée.

Les parlementaires ont profité de la situation pour chasser le vice-président Ahmed Adeeb de son poste, en décidant qu'il est responsable des attentats présumés contre M. Gayoom. M. Adeeb a été arrêté et détenu.

Le procureur général Mohamed Anil a expliqué que le président a décidé de lever l'état d'urgence en raison des progrès réalisés par les enquêtes.

La transition des Maldives vers la démocratie se fait difficilement depuis les premières élections multipartites de 2008.