NOUVELLES
10/11/2015 17:04 EST | Actualisé 10/11/2016 00:12 EST

Japon: le MRJ, 1er avion de ligne à réaction japonais effectue son 1er vol d'essai

Le MRJ, 1er avion de ligne à réaction japonais, a décollé mercredi matin du centre du Japon pour son premier vol d'essai, a constaté sur place un journaliste de l'AFP, une étape cruciale qui avait été reportée cinq fois.

Le Mitsubishi Regional Jet (MRJ), aéronef de près de 100 places du conglomérat Mitsubishi Heavy Industries (MHI), s'est élancé de l'aéroport de Nagoya sous un ciel bleu et quasiment sans vent.

Il s'agit du premier avion civil japonais conçu depuis un demi-siècle, le précédent, appelé YS11, était un avion à hélices.

Le début du vol s'est visiblement déroulé sans problème, sous les exclamations réjouies des commentateurs des télévisions japonaises.

L'appareil d'environ 35 mètres de long sur 29 mètres d'envergure, qui doit effectuer un trajet de plus d'une heure dont le tracé n'a pas été rendu public, est escorté par deux avions chasseurs des forces d'autodéfense.

Selon les images diffusées en direct sur internet avant le décollage, les équipes techniques se sont jointes en mêlée comme le font les joueurs de rugby au pied de l'avion avant que ne soient effectuées pendant près d'une heure diverses manipulations au sol.

Ce vol d'essai devait avoir lieu le mois dernier après quatre changements antérieurs de calendrier de développement, mais un souci de pédale avait conduit MHI et sa filiale dédiée Mitsubishi Aircraft à différer une nouvelle fois ce test.

Mercredi, dans un reportage diffusé à l'aube sur la chaîne publique NHK, le pilote, qui a effectué des essais sur simulateur, a confirmé qu'il n'y avait "plus de difficultés et qu'il ne redoutait plus de mouvement anormal".

Une conférence de presse des responsables de MHI est prévue en début d'après-midi à Nagoya (bien Nagoya) pour faire le bilan de ce test.

Développé depuis près d'une décennie avec plusieurs changements de conception, le MRJ existera d'abord en deux versions, de quelque 70 et 90 sièges, avant l'extension de la gamme à une troisième variante d'une centaine de places.

MHI a reçu à ce jour plus de 400 commandes (options comprises) pour ce programme dont la phase industrielle a débuté en 2008 après des années d'hésitation.

La première livraison, à la compagnie japonaise ANA, est prévue au printemps 2017.

Le développement et les tests divers se poursuivent parallèlement au Japon et aux Etats-Unis dans le but d'accélérer l'obtention des certifications requises.

MHI vante depuis l'origine le confort de la cabine (plus spacieuse que pour les autres avions régionaux) et les caractéristiques écologiques de son nouvel aéronef, principalement en termes de réduction des nuisances sonores et des émissions polluantes, le tout par comparaison aux "deux grands du marché", une référence impliciteau brésilien Embraer et au canadien Bombardier.

MHI ambitionne de compter parmi les principaux fournisseurs mondiaux de cette gamme d'appareils de taille inférieure à ceux proposés par Airbus et Boeing.

Le groupe diversifié nippon est par ailleurs, et depuis des décennies, un des principaux fournisseurs de l'avionneur américain.

qt-kap/uh/mf

MITSUBISHI HEAVY INDUSTRIES

ANA HOLDINGS

EMBRAER

BOMBARDIER

BOEING

AIRBUS GROUP